Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconActualités
line break icon

Cardinal Parolin : pour éduquer, "repartir du partage du beau et de la louange du créé"

© UN foto/Amanda Voisard

La rédaction d'Aleteia - Publié le 03/06/15

DOCUMENT. Mercredi matin, le n°2 du Vatican participait à Paris au Forum sur l’éducation organisé au siège de l’Unesco. Aleteia vous propose l’intégralité de son discours.

Mardi matin, Mgr Parolin était de passage à Paris, notamment pour prendre part au forum sur l’éducation organisé à l’Unesco à l’occasion du 70e anniversaire de sa fondation, à l’initiative de l’Observateur permanent du Saint Siège auprès de l’Unesco. L’occasion pour lui de prononcer un discours dense sur les rapports entre Eglise catholique et éducation, 50 ans après la Déclaration conciliaire Gravissimum educationis, et 25 ans après la Constitution apostolique Ex corde Ecclesiae. En voici le texte intégral :

L’Église catholique et l’éducation

Je suis heureux et honoré de m’adresser à vous tous réunis en ce prestigieux siège de l’Unesco. Tout d’abord, j’exprime ma plus sincère gratitude à Madame Irina Bokova, Directrice générale, à Monsieur Hao Ping, Président de la 37e Session de la Conférence générale et à Monsieur Tang Qian, Directeur général adjoint pour l’Éducation.

Je vous salue tous chaleureusement au nom de Sa Sainteté le Pape François, qui a voulu se rendre personnellement présent à cet important Forum, par l’envoi du message lu  à l’instant par Mgr Francesco Follo. Avec le Pape, je souhaite ardemment que l’heureuse commémoration du 70e anniversaire de la fondation de l’Unesco soit une occasion propice pour consolider davantage son engagement en faveur de la protection du patrimoine culturel de l’humanité et de la promotion de l’éducation et des sciences.

Il s’agit d’une action de sensibilisation et d’appui, particulièrement nécessaire de nos jours, aussi bien pour transmettre aux nouvelles générations la mémoire inaltérée des civilisations qui les ont précédées, que pour diffuser les instruments indispensables de connaissance utiles pour éviter les erreurs du passé. Votre mission est alors un travail d’une grande noblesse culturelle, au service des droits humains et de la paix, qui tirent de la culture et de l’expansion de la connaissance les moyens essentiels pour vaincre la violence et la barbarie.

Mon intervention se situe dans le contexte du 50e anniversaire de la Déclaration conciliaire Gravissimum educationis, ainsi que du 25e anniversaire de la Constitution apostolique Ex corde Ecclesiae. J’entends offrir une vision concise sur l’histoire du service éducatif de l’Église catholique afin de mettre en exergues quelques défis et perspectives qui se présentent à nous, dans le but de raviver notre commune passion pour l’éducation.

Introduction

La culture et l’éducation n’ont jamais été considérées par l’Église catholique comme de simples instruments pour l’évangélisation mais comme des dimensions humaines dotées d’une haute valeur intrinsèque. L’investissement dans l’instruction des jeunes générations est une condition pour « le développement des peuples, tout particulièrement de ceux qui s’efforcent d’échapper à la faim, à la misère, aux maladies endémiques, à l’ignorance [et] qui cherchent une participation plus large aux fruits de la civilisation, une mise en valeur plus active de leurs qualités humaines » (1) – comme déclarait Paul VI dans l’encyclique Populorum progressio. L’Église partage les efforts pour un plus grand accès à l’alphabétisation, à l’éducation pour tous et à la formation permanente. Ces piliers sont rendus encore plus solides par l’engagement fondamental en faveur des minorités ethniques et religieuses et en soutien au génie féminin, si important pour une croissance harmonieuse de la société.

L’Église catholique, « experte en humanité » (2), a placé l’éducation au centre de sa mission et continue même de nos jours à la considérer comme sa priorité, spécialement dans un contexte « d’urgence globale pour l’éducation » provoquée aussi bien par des processus de changement que par une approche réductionniste qui tend à limiter la portée universelle de l’éducation à l’aspect purement économique. En effet, en y regardant de près, la récente crise financière globale est de genre entropique : elle a donné naissance à une perte de sens et en conséquence à une apathie sociale. Dans ce refus, on perd toute orientation vers le bien commun et on s’éloigne de la valeur propulsive de la relationnalité au nom de l’anthropologie minimaliste de l’homo oeconomicus, qui étouffe les relations interpersonnelles et prend les potentialités rationnelles au piège.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
Tags:
Cardinal ParolinÉducation
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement