Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 23 mai |
Sainte Rita (Marguerite) da Cascia
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Eurovision 2015 : le groupe de trisomiques punk éliminé mais pas perdant

Punk band Pertti Kurikan Nimipaivat (PKN) – AFP – fr

© MARKKU ULANDER / LEHTIKUVA / AFP

Finland's Eurovision song contest representative, punk band Pertti Kurikan Nimipaivat (PKN) celebrate heading to the 2015 Eurovision Song Contest in Vienna after a spectacular win on February 28th, 2015 in Yle's New Music Competition in Helsinki. Middle-aged rock band PKN claimed Finland's spot in the Eurovision Song Contest in a popular landslide Saturday evening as the rockers with learning disabilities head for the semi-finals in Austria. AFP PHOTO /LEHTIKUVA MARKKU ULANDER +++ FINLAND OUT +++

Isabelle Cousturié ✝ - aleteia - publié le 21/05/15

Éliminés lors de la première demi-finale, les punk-rockeurs du groupe finlandais PKN repartent de Vienne en ayant rempli leur mission : montrer qu’ils sont "juste des gars normaux avec un handicap mental...".

Il n’y aura pas de finale pour les punk-rockeurs du groupe finlandais PKN au concours Eurovision de la chanson 2015, mais personne – jury et public – n’oubliera leur passage remarqué à cette 60e édition jusqu’à leur élimination en première demi-finale, le 19 mai dernier. D’abord, parce que leur chanson "Aina mun pitää" ("Je dois toujours"), qui ne dure que 90 secondes, mais 90 secondes de pure énergie, évoque le quotidien difficile des handicapés, un genre inhabituel dans ce type de rendez-vous, et parce que les membres du groupe sont eux-mêmes trisomiques et autistes et qu’ils ont montré que cela ne les empêchait pas de faire de la musique et de bien jouer de leurs instruments. "Si la Finlande n’était pas prête à présenter un candidat punk à l’Eurovision, elle l’est maintenant", avait commenté Sami Helle, le bassiste des PKN, à la veille de la compétition.

Déjà cinq disques

Le groupe PKN est devenu très populaire en Finlande en 2009. Il s’est formé autour du guitariste Pertti Kurikka, avec Kari Aalto au chant, et Toni Välitalon à la batterie, après leur rencontre dans un atelier pour personnes souffrant de déficience intellectuelle. Les quatre hommes ont déjà sorti cinq disques, et ont effectué des tournées internationales. Un documentaire leur avait été consacré en 2012, "The Punk Syndrome", racontant leur quotidien et les difficultés pour les personnes atteintes de maladies mentales de s’intégrer dans la société, qui avait reçu de nombreux prix.

Certains ont vu dans leur participation à l’Eurovision "une façon déguisée de se servir du handicap pour faire le buzz", d’autres un risque pour la Finlande, s’ils gagnaient, de nuire à l’image du pays en présentant une chanson "d’une qualité douteuse", voire "la pire chanson de tous les temps" à l’Eurovision, selon quelques unes des plus lourdes et sidérantes réactions rapportées sur certains sites spécialisés. Les membres de PKN, eux, visaient un objectif et l’ont atteint : braquer les projecteurs sur leur différence "tout en prenant du bon temps". Au quotidien britannique The Guardian, ils avaient confié quelques mois auparavant : "Nous ne voulons pas que les gens votent pour nous par pitié, nous ne sommes pas si différents des autres, juste des gars normaux avec un handicap mental…".

Tags:
autismeMusiqueTrisomie 21
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-exister-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement