Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Jamaal, le musulman qui a choisi de mourir aux côtés de ses amis chrétiens éthiopiens

© Public Domain / Youtube
Partager

Ce « juste » musulman a fait le choix de mourir avec ses compagnons lâchement exécutés par l'État islamique.

La lumière se fait peu à peu sur le martyre des chrétiens éthiopiens, dont le meurtre a été diffusé dans l'une des dernières vidéos de propagande par l'État islamique (EI). Dans un article paru sur le site de l'Institut pontifical des missions étrangères (PIME) MissionOnLine, Giorgio Bernardelli lève le voile sur une histoire pour le moins inattendue. Selon lui, parmi les 28 immigrés éthiopiens assassinés, en réalité, tous n'étaient pas chrétiens : l'un d'eux était musulman. Son nom : Jamaal Rahman. Et tout porte à croire qu'il ait de lui-même décidé de rester à leurs côtés. Un milicien Shebab, fondamentaliste islamique somalien, serait à l'origine de cette information.
 

Tué comme un chrétien

Selon le journal Somaliland, deux hypothèses permettent d'expliquer les raisons pour lesquelles un musulman ait pu subir le même sort que des chrétiens. Selon la première hypothèse simple, Rahman Jamaal se serait converti au christianisme pendant le voyage. Mais une seconde version, plus probable, avance qu'il se serait porté volontaire, face aux djihadistes, pour subir le même traitement que ses compagnons. Peut-être a-t-il imaginé, espéré, que la présence d'un musulman aux côtés du groupe changerait leur destinée. Il n'en a finalement rien été, les djihadistes n'ont fait aucune distinction et l'ont tué comme s'il s'agissait d'un chrétien. L'histoire et le choix de Jamal Rahman rappellent celui de Mahmoud Al 'Asali, le professeur d'université musulman qui s'était opposé à la persécution des chrétiens dans la ville et qui avait connu le même sort.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]