Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Menaces d’attentats : peut-on vraiment protéger les églises de France ?

Capture d'écran : France TV
Manuel valls et Bernard Cazeneuve
Partager

Des voix se sont élevées pour appeler le gouvernement à protéger les églises, cibles idéales pour les terroristes. Mais est-ce seulement possible ?

En France, les effectifs affectés au plan Vigipirate, maintenant au niveau maximal d’alerte depuis les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hypercacher, sont déjà à bout de force. Le constat est simple : de nombreuses synagogues et mosquées sont sous protection. Les établissements scolaires et institutions de la République le sont également. Alors comment faire, demain, pour protéger les cathédrales, églises et chapelles de France, un pays fondamentalement chrétien dans la moindre de ses 36 000 communes ? Il faut être sincère :  c’est impossible.

Le Premier ministre, qui s’est rendu ce mercredi dans les églises de Saint-Cyr et de Sainte-Thérèse, à Villejuif, a souligné que les lieux de culte catholique devaient rester ouverts. « Bien évidemment, les églises doivent rester ouvertes », a souligné pour sa part le porte-parole de la Conférence des évêques de France, qui a rappelé dans un communiqué que « les catholiques ne céderont pas à la peur ». Pour autant, le député UMP Philippe Meunier a demandé mercredi au gouvernement « de protéger nos églises ». « Le devoir du gouvernement est de protéger nos églises comme il le fait pour les mosquées et les synagogues », a déclaré dans un communiqué le secrétaire national de l’UMP chargé de la Défense. Le gouvernement « ne doit pas compter sur le seul hasard pour protéger les Français de confession chrétienne », ajoute-t-il. Le député a au passage regretté le rejet « de notre proposition de loi visant à faire perdre la nationalité française et à expulser tout islamiste représentant un danger pour nos compatriotes ».

Les églises, cibles idéales pour les terroristes

Pour le journaliste et essayiste Patrice de Plunkett, interrogé sur l’antenne de TF1, les églises constituent des cibles idéales pour les terroristes : « C’est important, cela aurait eu un répercussion énorme. C’est la cible la plus facile qui soit. On sait combien de gens vont y être, à quelle heure et elles ne sont pas protégées par la police ». « S’il s’en était pris à n’importe quelle grande paroisse parisienne, il aurait pu tuer 40 personnes sans intervention policière. Là où l’on se pose quand même la question, c’est que cet homme était repéré, sous surveillance. Et néanmoins, on est tombé sur lui par hasard parce qu’il s’est tiré une balle dans le pied ! »

« Les églises vont devoir être protégées maintenant »

Également sur l’antenne de TF1, Chems Akrouf, spécialiste du renseignement militaire, a estimé que, désormais, les églises devront à leur tour être protégées, comme le sont déjà mosquées et synagogues : « Pourquoi les synagogues, pourquoi les mosquées, pourquoi pas les églises ? Cela va devoir être pris en compte, ou alors il n’y a pas de cohérence ».  Revenant sur le profil de cet assassin et terroriste, Chems Akrouf a souligné le changement qui s’est opéré : « Là, ce sont des auto-entrepreneurs se revendiquant d’une idéologie. Ils sont plus dangereux pour nous car ceux-là, on ne sait pas qui ils sont, et ce ne sont pas seulement des gens d’origine étrangère ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]