Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Al-Salam, la radio de la paix pour les déplacés irakiens

© SAFIN HAMED / AFP
IRAQ-SYRIA-CONFLICT-FRANCE-DISPLACED-MEDIA The logo of Radio Al-Salam is seen on the door leading to a broadcast room during the inaugural broadcast on April 5, 2015, in Arbil, the capital of the Kurdish autonomous region in northern Iraq. Al-Salam, a radio station catering specifically to northern Iraq's large displaced population, began broadcasting near the Kurdish capital Arbil. AFP PHOTO / SAFIN HAMED
Partager

Depuis le 5 avril, Radio Al-Salam – « la paix » en arabe – émet sur la fréquence FM 94.3 à Aïnkawa, ville irakienne chrétienne proche d’Erbil.

Quatre ONG ont uni leurs forces pour monter cette station de radio destinée aux déplacés irakiens, fuyant l’organisation État islamique et la guerre civile. Elle vient remplir le vide provoqué – sur les fréquences FM aussi – par la fuite des chrétiens de leurs terres d’origine. À l’initiative de la Guilde du Raid, ce projet s’appuie sur trois autres organisations : Radios Sans Frontières, L’Œuvre d’Orient et la Fondation Raoul Follereau.

Recréer du lien

La fuite des communautés chrétiennes a souvent rompu les liens de voisinage et d’amitié, certaines familles sont même séparées… Radio Al-Salam a pour vocation de donner des informations pratiques, d’aider à établir le contact et tout simplement de divertir les exilés. Dirigée par quatre journalistes, elle émet 24 heures sur 24. On y retrouve les émissions typiques de toute radio : informations, météo et musique ; mais une partie des programmes est exclusivement consacrée aux réfugiés comme l’émission « La voix des camps », une série de reportages au plus près du quotidien des réfugiés.

2,5 millions de déplacés

L’ONU estime à 2,5 millions le nombre d’Irakiens qui ont quitté leur domicile depuis le début 2014 à cause de la guerre. Parmi ces déplacés, des membres de diverses communautés : chrétiens, yézidis, Shabaks, Turkmènes, etc. L’équipe de Radio Al-Salam, dirigée par Vincent Gelot, souhaite établir entre ces compagnons d’infortune de nouvelles affinités, d’où l’importance d’émettre en trois langues : kurde, arabe et syriaque. Le responsable français explique à l’hebdomadaire La Vie : « [Nos programmes seront] en syriaque, la langue parlée par les chrétiens, en arabe, maîtrisé par tous, et en kurde, pour faire le lien avec la population locale d’Erbil. L’objectif est d’être un pont entre deux univers, les déplacés et ceux qui les accueillent ».

On recherche : transistors

Encore faudrait-il que les déplacés disposent de radios pour écouter Al-Salam. Il est important de leur fournir des postes de bonne qualité, disposant d’une autonomie suffisante car les coupures d’électricité sont fréquentes et, munis de lampes pour la plupart, ils servent alors d’éclairage de substitution. Grâce aux efforts des quatre ONG, 250 postes ont déjà été distribués, mais il en manque encore plusieurs centaines !

Pour soutenir ces ONG, vous pouvez vous rendre sur leurs sites Internet : www.urgenceirak.org , www.oeuvre-orient.fr, www.raoul-follereau.org et Radios Sans Frontières.
Pour écouter Radio Al-Salam, cliquez-ici.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]