Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 21 juin |
Saint Louis de Gonzague
home iconÉglise
line break icon

« Prions pour que la contribution propre de la femme à la vie de l’Église soit reconnue toujours davantage. »

Apostolat de la prière - Publié le 21/03/15

Retrouvez l'intention missionnaire du Pape François pour le mois de mars.

Quand nous lisons l’Évangile, nous constatons, qu’après sa résurrection, c’est à des femmes que Jésus se montre et donne mission de l’annoncer aux apôtres : « Va dire à mes frères… » dit-il à Marie Madeleine (Jn 20, 17). Par ailleurs, n’est-ce pas une femme qui a donné chair au Fils de Dieu ? Missions magnifiques d’annonce et d’engendrement ! Que l’Esprit Saint fasse toute chose nouvelle dans l’Église et lui donne une audace prophétique pour reconnaître la place unique des femmes en son sein.
« Église et femmes, femmes dans l’Église, ces deux mots semblent sonner en dysharmonie ! En effet, héritière d’une longue histoire, l’Église a encore bien du chemin à faire pour reconnaître aux femmes une place à part entière, une égalité de droits avec les hommes – égalité de droits ne voulant pas forcément dire accès aux mêmes fonctions, mais exercice équivalent de responsabilités. L’intention parle d’ailleurs de « la contribution propre des femmes à la vie de l’Église », ce qui laisse entendre que celles-ci ont un rôle spécifique à y jouer.
Pour laisser se dessiner ce rôle des femmes dans la vie de l’Église, remontons à la source des Écritures, pour voir la place que Jésus lui-même leur donne, particulièrement dans l’épisode central de la résurrection. Il y a bien longtemps que nos théologiens, et l’ensemble de la gent féminine, ont remarqué que c’est à elles qu’est annoncée la nouvelle de la résurrection, et non pas aux apôtres ; mais curieusement c’est comme si ce constat était resté lettre morte, et que cela n’avait entraîné aucune conséquence pour elles dans l’Église, au niveau institutionnel !
Cependant, en lisant les Actes des Apôtres, nous voyons que, dans les premiers temps de l’Église, certaines ont eu un rôle et une influence réels aux côtés des hommes. St Paul lui-même – en dépit d’une réputation de misogynie largement répandue aujourd’hui – s’entoure de femmes pour organiser les premières communautés chrétiennes, comme Lydie ou Priscille par exemple. Il est également capable de s’émerveiller de leur rôle auprès de lui, en disant : « Elles ont lutté avec moi pour l’Évangile » (Phil 4, 3).
C’est à partir du moment où l’Église se structure et se hiérarchise, et où des hommes exercent une fonction de clercs, que les femmes vont être tenues à l’écart des responsabilités, et dès le 4ème siècle, il leur sera interdit d’enseigner et de prendre la parole dans les célébrations.
Depuis l’élection du Pape François, nous vivons en Église des événements qui laissent espérer un changement et une avancée notables. C’est ainsi que, dans son Exhortation Apostolique Evangelii Gaudium, il reconnaît qu’il faut « élargir les espaces pour une présence plus incisive des femmes dans l’Église » (n° 103) et qu’il n’hésite pas à leur confier des postes importants. Mais si les théologiens et les pasteurs ont reçu mission de réfléchir à cette question, les femmes elles-mêmes ont à chercher avec eux, en prenant leur place tout naturellement dans la réflexion théologique et sur le terrain pastoral.
Dans cette contribution des femmes à la vie de l’Église, il semble que leur lien à la Parole soit essentiel. N’est-ce pas une femme qui a donné chair à cette Parole ? Et pour revenir à nos femmes de l’Évangile, n’est-ce pas Jésus lui-même qui leur confie la mission d’aller l’annoncer aux apôtres, à tel point que l’on appellera Marie Madeleine « l’apôtre des apôtres » ? Mission d’annonce de la Parole, d’enseignement, de prédication, qui ne peut pas être réduite à la seule sphère familiale et privée. Il y a là un signe prophétique pour l’Église si elle veut être fidèle au message évangélique.
L’Esprit-Saint veut faire « toutes choses nouvelles », n’en doutons pas, mais il ne peut le faire qu’avec l’Église, et avec nous, femmes. »

Tags:
newsletter opm
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
COUPLE, LOVE, SMILE
Edifa
Ces petits gestes d’amour sont plus importants que des « Je t’aim...
2
avgustin irena maucec
La rédaction d'Aleteia
Augustin et Irène, 25 ans de fidélité malgré le handicap
3
Anna Gebalska-Berekets
Ces paroles à dire (et à ne pas dire) à un proche atteint du canc...
4
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Guillaume Warmuz, l’ancien footballeur qui a répondu à l’...
5
Wedding engagement ring - Woman
Edifa
Doutes sur son mariage : Dieu voulait-Il pour moi ce conjoint&nbs...
6
Père Jonas Magno de Oliveira et sa mère
Lauriane Vofo Kana
Mère et fils unis par le même charisme !
7
Caroline Becker
Randol, une abbaye bénédictine construite pour durer 1000 ans !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement