Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 24 novembre |
Saints Martyrs du Vietnam
home iconActualités
line break icon

Israël : la paix, grande perdante des élections

© World Economic Forum

Arthur Herlin - Publié le 19/03/15

Après les élections législatives, le Likoud dispose de 30 sièges. Pour certains observateurs, ce sont les espoirs de paix qui viennent de perdre les élections.

« Le silence de la communauté internationale sur le siège de la bande de Gaza est assourdissant. À présent, avec un gouvernement de droite renforcée par le résultats de ces élections, les choses peuvent même s'aggraver. Nous devons faire quelque chose ! » Voici le cri d'alarme de l'archevêque Giovanni Ricchiuti, président de Pax Christi Italie, suite à la victoire de Benjamin Netanyahu aux élections législatives en Israël.

De retour d'un séjour en Terre Sainte, le président du mouvement a livré ses impressions à l'agence de presse MISNA : « Les perspectives de paix et de réconciliation dans les territoires palestiniens sont à un niveau historiquement bas. Nous risquons une nouvelle Intifada. Et les déclarations de M. Netanyahou à la veille du vote n'offrent pas une lueur d'espoir. La seule solution possible au conflit est pourtant la création de deux États ». L'archevêque fait référence aux propos tenus par le Premier ministre lors d'une interview à la radio israélienne : « Si je gagne les élections, il n'y aura pas d’État

palestinien ».

L'Occident face à ses responsabilités

« En réalité, si nous pensons à la seule question palestinienne, tout autre résultat à ces élections n'aurait eu que peu de conséquence, note Don Renato Sacco, coordinateur national de Pax Christi. Il me semble difficile, voire même impossible, que la solution à ce conflit qui dure depuis 60 ans vienne de l'intérieur. » Au contraire, cette victoire inattendue du Likoud, et l'alliance probable avec les partis religieux intégristes et d'extrême droite pour former un nouveau gouvernement, risquent d'aggraver la situation et de radicaliser la politique israélienne. Pour Don Sacco, cela mettra peut-être les pays occidentaux face à leurs responsabilités : « Pour trouver une porte de sortie, ils doivent cesser tout soutien politique, économique et militaire à Israël ».

Tags:
benjamin netanyahouisraelpalestineVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
Solenn Varennes
Créations originales et grands classiques, no...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
La rédaction d'Aleteia
L'ultime enregistrement de Michael Lonsdale s...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement