Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 13 juin |
Saint Antoine de Padoue
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Les chrétiens du Japon honorés

yll4xl1cv3xjdnu1ftfp78djylmq_ed99q3uqetbmuktyikvl_ux1zauftay1m77lno4k6nhfgyormpm4f2s2ndt1wk2bw.jpg

Arthur Herlin - publié le 15/03/15

Ils sont Japonais, chrétiens et ont vécu cachés pendant 250 ans : ce sont les « Kakure Kirishitan », les chrétiens cachés. Du 14 au 17 mars, l’Église du Japon leur rend un hommage sans précédent.

Etre chrétien et japonais a longtemps été dangereux, voire impossible. Les empires successifs ont traqué toute forme de culte et persécuté les fidèles depuis leur implantation sur l’île. L’évêque de Niigata, Mgr Isao Kikuchi Tarcisio, compte beaucoup sur les prochaines cérémonies pour honorer ces chrétiens qui doivent, selon lui « figurer dans les livres d’histoire », même s’il ne se fait pas d’illusion : « Les difficultés sont nombreuses, il est très difficile de parler de religion dans ce pays, mais nous devons travailler encore plus dur que nos prédécesseurs. ».

Contacté par Aleteia, Cinto Busquest, spécialiste du dialogue interreligieux, a vécu 17 ans au Japon. Pour lui, la survie de la communauté chrétienne du japon, tient du miracle : « La particularité des chrétiens cachés du Japon est que durant 250 ans ils ont baptisé et transmis la foi de père en fils, sans prêtre et dans la totale adversité. Cela illumine et encourage les laïcs de l’Église de ce XXIe siècle à prendre leurs responsabilités en tant que sujets actifs de l’évangélisation ».

Aux origines, un missionnaire français

Présente depuis le XVIe siècle, la pratique religieuse n’a vraiment émergé des ténèbres qu’après l’inauguration de l’Église de Oura (près de Nagasaki) en 1865, accordée par le gouvernement de Tokyo aux missionnaires français. Dans l’Église, le père missionnaire Petitjean, qui devint plus tard le premier évêque de Nagasaki, priait, quand un groupe de paysans entrèrent en demandant s’il était possible de venir saluer Jésus et sainte Marie. Le prêtre leur raconta l’histoire de sa communauté chrétienne, toujours fidèle à Rome et présente dans le pays depuis le XVIe siècle, malgré les persécutions incessantes. Une communauté parfois oubliée, mais dont le pape François ne manque pas de rappeler régulièrement « le bon exemple ».

Notre photo: Esquisse japonaise représentant des martyrs chrétiens

Tags:
ÉglisejaponVatican
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-exister-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement