Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

VIDÉO. Le secret de la joie, par les enfants des rues de Manille

Partager

Le pape François lui a rendu une visite surprise... Découvrez l'association, ANAK-Tnk, « un pont pour les enfants », portée par un Français, le père Matthieu Dauchez.

À Manille, capitale des Philippines, de nombreux enfants des bidonvilles, ou qui vivent dans la rue, abandonnés par leurs familles, sont livrés à eux-mêmes, proies faciles pour des prédateurs de toutes sortes. Une association, ANAK-Tnk, « un pont pour les enfants », portée par un prêtre français, Matthieu Dauchez, se bat pour les arracher au pire et construire avec eux leur avenir. Au cœur de la détresse, l’expérience d’une lumière, d’une joie plus forte que tout, qui trouve sa source dans l’union au Christ. La Communauté du Chemin Neuf, via le réseau de international prière « Net for God », a récemment réalisé un film sur cette association qui vient de recevoir la visite surprise du pape François. Il faut dire qu’il avait été invité à le faire en recevant des milliers de dessins de leur part !

Le travail du père Matthieu Dauchez et de l’association

Malgré la misère, l’espoir peut renaître pour les enfants de la rue. Au cœur de la détresse jaillit une lumière inattendue, l’expérience d’une joie plus forte que tout. Prenez le temps de regarder ce film bouleversant, sur les pas du père Matthieu Dauchez et de l’association ANAK-Tnk « un pont pour les enfants », à la rencontre des enfants des rues de Manille.

La grouillante métropole de Manille voit se côtoyer des réalités très différentes : des buildings d’affaires qui s’élèvent haut aux bidonvilles, des grandes villas aux enfants qui vivent dans la rue. La situation de ces enfants est dramatique : abandonnés ou ayant fuit leurs familles, ils sont livrés à eux-mêmes, entraînés dans l’alcool, la drogue, contraints à la prostitution infantile, emportés dans la violence (gangs, etc.)… Ils sont extrêmement vulnérables et complètement perdus.

C’est dans ce lieu qu’arrive en 1998 Matthieu Dauchez, alors séminariste du diocèse de Paris, volontaire pour un an (initialement). Peu à peu se révèle son appel : aimer ce pays, ce peuple et aimer les pauvres, être avec eux. Il est profondément interpellé par cette misère folle mais accompagnée d’une joie authentique. D’où sort cette joie dans la douleur ? Témoin de cette union au Christ dans ses souffrances, qui provoque un torrent de joie, le bouleverse et lui fait dire que ces enfants vivent une expérience spirituelle comparable à celle de grands saints ! Aujourd’hui, dans sa grande soutane blanche, il parcourt les rues pour aller à la rencontre des enfants, et vit avec ceux qui ont accepté de quitter la rue pour intégrer un des centres de l’association ANAK-Tnk.
 

De l’aide pour 1 300 enfants

Avec cette association dont le nom signifie « un pont pour les enfants », 1 300 d’entre eux bénéficient d’actions d’aide diverses. Leur parler pour creuser et comprendre leur histoire, leurs blessures, prendre de leurs nouvelles, jouer au basket avec eux… autant de signes pour leur dire qu’ils sont aimés. L’enjeu est de pouvoir tisser des liens, entrer et rester en relation avec ceux qui vivent dans la rue pour qu’ils puissent choisir la vie, quitter ce quotidien de fausse liberté, et redevenir simplement des enfants !

Après des années passées auprès d’eux, Matthieu Dauchez a repéré trois niveaux de joie, la première horizontale et sensible, la deuxième dans le don, une exigence évangélique, et enfin la troisième, verticale, où l’on est élevé par grâce. Un troisième niveau de la joie à découvrir et à goûter dans ce film ! À travers leurs regards, leurs sourires et leurs témoignages, ces enfants ont quelque chose à nous apporter, à nous enseigner, à nous révéler du Christ !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]