Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 12 avril |
Saint Stanislas
home iconÉglise
line break icon

Terrorisme : « Musulmans, vous n’avez plus le droit de vous taire »

© Public Domain

Mathilde Rambaud - Publié le 14/01/15

Comme Tareq Oubrou, imam de la mosquée de Bordeaux, les leaders musulmans français sont de plus en plus nombreux à s'opposer ouvertement au terrorisme islamiste.

Quelques jours après les attentats de Charlie Hebdo, les condamnations officielles et publiques des leaders musulmans se multiplient en France. Une délégation d’imams français en visite au Vatican, avait imméditament exprimé sa colère en apprenant, à l’issue d’une rencontre avec François, la mort des journalistes. Des propos qui contribuent à apaiser les tensions et à rapprocher les communautés religieuses.

Tareq Oubrou, intellectuel musulman et imam de la mosquée de Bordeaux, constitue lui aussi la parfaite illustration de cet état d’esprit. Dès le vendredi suivant les attaques meurtrières de Charlie Hebdo, Montrouge et du supermarché casher porte de Vincennes, il a exhorté ses fidèles à sortir de leur silence et à s’opposer ouvertement à ces attentats terroristes. Le religieux n’y est pas allé par quatre chemins, qualifiant, dans un prêche sans concession, ces actes de « pathologiques » et de « crimes » perpétrés par deux musulmans « déséquilibrés et incultes ».

S’adressant avant tout aux jeunes présents dans l’assemblée, il a reconnu, rapporte Sud Ouest, que « beaucoup d’entre [eux sont] tentés par la violence et la vengeance et ces aberrations théologiques » qui finissent par se retourner contre leur propre religion. « Les parents de ces jeunes musulmans sont venus pour la liberté et la prospérité. Ils trahissent leurs parents en agissant ainsi et les parents ont aussi une responsabilité dans les actes de leurs enfants. »

« Vous ne pouvez pas vous taire »

Le leader religieux bordelais a redit combien, selon lui, le message du prophète était pourtant à l’opposé de cette violence. Aussi blessantes, vulgaires et stupides qu’aient été les caricatures publiées par Charlie Hebdo, rien ne pouvait justifier un tel déchaînement de violence : « Il faut se référer au prophète mais pas s’identifier à lui, a précisé l’imam. Si vous n’êtes pas d’accord avec les caricatures, faites des caricatures. C’est pensée contre pensée ».

« On ne peut accéder au statut de martyr par le crime », a-t-il martelé, traitant les islamistes ayant emprunté ce chemin de violence de
« criminels » qui ont « confisqué [leur] religion et l’ont prise en otage ».
« Le silence des musulmans est mal compris par la société française, a rappelé l’imam à ses fidèles. Vous ne pouvez vous taire, sinon on vous verra comme des complices. Vous n’avez pas le droit de vous taire. »

Une fatwa de 2010 en référence

Si elles apparaissent aux yeux de beaucoup de Français peu nombreuses, faciles, fausses voire même calculées en vue d’endormir le peuple, ces prises de position ne sont pourtant pas nouvelles. En 2010 déjà, un éminent érudit musulman, Londonien d’origine pakistanaise, Muhammad Tahir-ul-Qadri, avait condamné les musulmans se livrant à des pratiques terroristes, les qualifiant d’« ennemis de l’islam », dans une fatwa qui avait fait grand bruit. Sur plus de 600 pages de texte, il soulignait que les pratiques des islamistes ne pouvaient en aucun cas trouver une quelconque justification dans l’islam. Les kamikazes « ne peuvent pas prétendre que leur suicide sont des actes commis par des martyrs qui deviendront des héros (…), non, ils deviendront des héros du feu de l’enfer », avait-il alors déclaré lors d’une conférence de presse. « Il n’y a aucune place pour le martyre et leurs actes ne seront jamais, jamais, considérés comme le djihad », avait-il ajouté. La fondation londonienne Quilliam, qui combat l’extrémisme musulman, avait alors considéré ce texte comme « l’argumentaire théologique le plus complet contre le terrorisme islamiste à ce jour »

Le Pape multiplie les gestes d’ouverture envers les autres religions –

  • 1
  • 2
Tags:
imamterrorisme
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement