Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 10 mai |
Saint Jean d'Avila
home iconÉglise
line break icon

Le Pape appelle à condamner le fondamentalisme, « forme déviante de religion »

L'Osservatore Romano

Courtesy of L'Osservatore Romano

La rédaction d'Aleteia - Publié le 12/01/15

Lors de son discours aux diplomates accrédités près le Saint-Siège, François a enjoint les responsables religieux à condamner toute interprétation fondamentaliste et extrémiste de la religion.

Le pape François a appelé les ambassadeurs à être des ouvriers de paix, lors de ces vœux traditionnels, faisant allusion aux guerres et aux conflits à travers le monde. Il a tout particulièrement cité le bain de sang au Nigeria et les attentats en France, dus au « fondamentalisme religieux ». Ce sont « des formes déviantes de la religion » qui sont à l’origine du « tragique massacre » de Paris, ainsi que le fondamentalisme qui relègue Dieu « au rang de pur prétexte idéologique ».

Le Saint-Père a ainsi demandé aux leaders spirituels musulmans de condamner quiconque se sert de la religion pour créer encore plus de violence. Il a égalment dit suivre avec « préoccupation les conflits affectant d’autres parties de l’Afrique », comme la Lybie, la République centrafricaine, et la République démocratique du Congo, qui obligent des milliers de personnes, dont beaucoup de femmes et d’enfants « à fuir et à vivre dans des conditions extrêmement pénibles ».

Le cœur endurci de l’humanité

Le Pape n’a pas hésité à parler « du cœur endurci de l’humanité ». « Il s’agit d’une mentalité, a-t-il souligné, qui génère cette culture du rejet qui n’épargne rien ni personne : des créatures, aux êtres humaines et jusqu’à Dieu même. De là naît une humanité blessée et continuellement lacérée par les tensions et les conflits de toutes sortes ». « Il existe une tendance au refus qui nous concerne tous, qui nous conduit à ne pas regarder le prochain comme un frère à accueillir, mais qui nous porte à le laisser en dehors de notre propre horizon de vie, à le transformer en concurrent à dominer. » Il y a « une culture qui rejette l’autre, finissant par engendrer la violence et la mort. Nous en avons un triste écho dans (…) le tragique massacre survenu à Paris. L’être humain devient esclave (….) parfois même de formes déviantes de religion ».

Condamner fondamentalisme et extrémisme religieux

Une culture du déchet qui n’épargne rien ni personne selon François : ni les créatures, ni les hommes, ni même Dieu… Une culture qui brise les liens les plus intimes et les plus vrais, qui défait toute la société pour engendrer la violence et la mort. Une culture de l’asservissement qui serait donc l’une des causes d’une vraie Guerre mondiale par morceaux dans le monde d’aujourd’hui.

Le Pape a fait référence en particulier au déferlement du terrorisme d’origine fondamentaliste en Syrie et en Irak, un phénomène qui refuse Dieu Lui-même a-t-il dit, Le reléguant au rang de pur prétexte idéologique… Un Moyen-Orient sans chrétiens serait un Moyen-Orient défiguré et mutilé s’est-il exclamé. Face à cette agression injuste, une réponse unanime est nécessaire, dans le cadre du droit international. François a souhaité que « tous les responsables religieux, politiques, et intellectuels, en particulier musulmans, a-t-il précisé, condamnent toute interprétation fondamentaliste et extrémiste de la religion ».

Des conflits dans le monde entiers

Le Pape a passé en revue tous les grands conflits en cours dans le monde… Au Nigeria, il a dénoncé le trafic des jeunes filles comme un commerce exécrable qui ne peut pas continuer ! Le Pape a aussi évoqué la tragédie de Peshawar au Pakistan, où des enfants ont été tués avec « une férocité inouïe ». Dans le dossier du conflit israélo-palestinien, François a de nouveau plaidé pour que la solution des deux États devienne effective. Mais le Pape a aussi évoqué des drames qui existent partout dans le monde, comme le viol. Un crime qui est une offense très grave à la dignité de la femme a-t-il dit. Le Souverain Pontife n’a pas oublié les migrants, victimes des passeurs,

  • 1
  • 2
Tags:
Pape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Steuben_-_Mort_de_Napoleon.jpg
Agnès Pinard Legry
Napoléon s’est-il réconcilié avec Dieu avant de mourir ?
2
TEENAGERS, LOVE, PARK
Edifa
Comment distinguer le flirt de l’amour vrai ?
3
WEB2-ALEXEI NAVALNY-RUSSIA-shutterstock_1662094504.jpg
Agnès Pinard Legry
Russie : le message inattendu d’Alexeï Navalny pour Pâques
4
Mathilde de Robien
Ces cadeaux de confirmation auxquels vous n’aviez pas pensé
5
MADAME ELISABETH
Mathilde de Robien
Que faut-il encore pour qu’Elisabeth de France soit déclarée bien...
6
WEB2-INDIA-FUNERAL-COVID-AFP-075_makhija-notitle210430_npA5k.jpg
Agnès Pinard Legry
Inde : les « anges de la miséricorde », un rempart de dignité fac...
7
Agnès Pinard Legry
Peter Nha, 23 ans, a donné sa vie pour sauver trois de ses amis
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement