Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 janvier |
Saint Alphonse de Tolède
home iconÉglise
line break icon

Liberté religieuse : "Quand les chrétiens sont attaqués, les médias restent muets"

© KARIM SAHIB / AFP

La rédaction d'Aleteia - Publié le 05/11/14

Aleteia a rencontré Peter Sefton-Williams, président du Comité de rédaction du rapport sur la liberté religieuse de l'AED.

La pire chose qui puisse arriver à la liberté est de la considérer comme un droit acquis. Surtout quand elle se décline dans ses diverses formes, devenant ainsi matière à légiférer pour les États. Professer sa foi est loin d’être considéré comme un droit acquis, comme le montre la douzième édition – la première date de 1999  du Rapport sur la liberté religieuse dans le monde élaboré par l’AED. Si bien que jusque dans les pays occidentaux, en principe au-dessus de tout soupçon, on enregistre une détérioration de la situation des minorités religieuses ; et parmi celles-ci, les minorités chrétiennes sont celles qui souffrent le plus. Le document a été présenté ce lundi 3 novembre à l’AED International. Aleteia a demandé à Peter Sefton-Williams, président du Comité de rédaction du Rapport, ce qu’il en pensait.

Qu’est-ce que ce rapport, et que révèle-t-il ?
Peter Sefton-Williams :
Ce rapport représente une recherche très ambitieuse concernant toutes les minorités religieuses dans le monde. Même si les chrétiens en constituent une partie importante, nous avons considéré toutes les communautés persécutées et opprimées. Et, au cours des deux dernières années, nous avons constaté que les journaux parlaient de plus en plus de persécutions et de groupes religieux souvent victimes d’autres groupes religieux. L’impression que nous donnent les médias est que la situation des minorités religieuses dans le monde empire de jour en jour.

Cette impression est-elle juste ou pas ?
Peter Sefton-Williams : Nous avons considéré en détail chaque pays, puis établi des classifications. Nous avons également pris en compte le degré (élevé, moyen ou bas) de persécutions pour des motifs religieux ; ensuite, nous avons considéré si au cours des deux dernières années – autrement dit depuis le dernier Rapport de 2012 – la situation s’est améliorée, détériorée ou est demeurée constante. Hélas, dans ce sens nous avons constaté que la situation, d’une façon générale, est tout sauf idéale ; les pays dans lesquels la liberté religieuse, d’une façon ou d’une autre, est entravée représentent 60% du total, soit 116 pays sur 196 considérés. C’est une situation extrêmement grave. Si ensuite on compare par rapport à il y a deux ans, les données montrent, de façon accablante, que lorsqu’il y a eu des changements, il s’agit toujours d’une détérioration de la situation dans 55 des 196 pays, soit dans 28% des cas. Quelques améliorations ont été constatées dans six pays seulement : la liste est surprenante, et pourrait prêter à sourire, car elle comprend l’Iran, les Émirats Arabes Unis, Cuba, le Qatar, le Zimbabwe et Taïwan. Dans les pays comme l’Iran, Cuba et le Qatar, on ne partait certes pas d’une situation excellente, mais du moins, et justement pour cela, on peut trouver de petits changements positifs.

Sur quels critères avez-vous établi ces classements ?
Peter Sefton-Williams : En rédigeant lce rapport, nous avons considéré en premier lieu la situation juridique et institutionnelle des minorités religieuses dans chaque pays et, ensuite, nous avons comparé la situation juridique à celle sur le territoire. Les critères objectifs adoptés viennent d’un document américain d’il y a quelques années, qui résumait les principes de la liberté religieuse. Pour les résumer : le premier est la liberté de se convertir à une autre religion, le second est la liberté de construire des lieux de culte, le troisième est la liberté de se réunir pour prier, ensuite celui d’amener les enfants à sa propre foi, de l’enseigner ouvertement, de la professer sans compromettre les chances de trouver un emploi, même dans le secteur public. Nous avons établi nos classements sur ces cinq à six critères.

  • 1
  • 2
Tags:
AEDChrétiensliberte religieusepersécutions
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement