Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
home iconActualités
line break icon

Femen : enfin un peu de fermeté

© KENZO TRIBOUILLARD / AFP

FRANCE-RELIGION-WOMEN-RIGHTS-TRIAL Former femen Eloise Bouton arrives at Paris' 20th district courthouse before her trial on July 11, 2014 in Paris. The former femen is accused of "sexual exhibition" after a demonstration at La Madeleine in december 2013. AFP PHOTO /KENZO TRIBOUILLARD

Philippe Oswald - Publié le 16/10/14

Les Femen finiraient-elles par lasser ? Trois à quatre mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende ont été requis mercredi contre l’exhibitionniste de La Madeleine.

Sont-elles fanatiques, dérangées, manipulées ? Sans doute tout cela à la fois. Mais leurs provocations et, s’agissant de lieux de culte, leurs profanations, finissent par fatiguer, jusqu’à leur aliéner des sympathisants de la première heure, notamment des féministes. Le matin du 20 décembre 2013, Eloïse Bouton, qui a quitté aujourd’hui le groupe des Femen, s’était livrée à une exhibition particulièrement choquante dans l’église de la Madeleine, à Paris, en mimant, à moitié nue, un avortement devant l’autel (Aleteia). Elle affichait,  peinte sur son dos, l’inscription « Christmas is cancelled »(Noël est annulé), et avait le ventre barbouillé d’une inscription la qualifiant de  « 344e salope », en référence au manifeste des 343 militantes pour la légalisation de l’avortement en 1971 -des ancêtres pour cette journaliste de 31 ans. Poussant le sordide jusqu’au bout, elle avait achevé ses gesticulations en déposant devant l’autel des morceaux de foie de veau, supposés représenter l’Enfant Jésus avorté, avant de souiller les lieux d’urine…

Ces gestes délicats ne l’ont pas empêchée d’arguer ce mercredi, à la barre du tribunal, que son « but n’était pas de choquer les fidèles et les croyants », mais de « choquer à un niveau politique, provoquer une prise de conscience ». (Quelle « prise de conscience » ? Les Femen avaient alors publié ce communiqué sur les réseaux sociaux  : « Noël est annulé ! Du Vatican à Paris. Le relais international de Femen contre les campagnes anti-avortement menées par le lobby catholique continue, la sainte mère Éloïse vient d’avorter de l’embryon de Jésus sur l’autel de la Madeleine ».)

Le tribunal correctionnel de Paris, présidé par une femme, Isabelle Pulver, a recadré l’affaire d’emblée en avertissant qu’on n’allait pas ici «  juger des motivations »  de cette action, mais déterminer si les faits caractérisaient ou non « l’existence d’une infraction sexuelle ». Eloïse Bouton qui savait que « son attitude ne pouvait que heurter la pudeur des fidèles », « ne peut pas s’affranchir du respect qu’elle doit aux autres» a poursuivi le juge.
Trois à quatre mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende ont été requis contre Eloïse Bouton. Le jugement  a été mis en délibéré au 17 décembre.

Autre procès ce 15 octobre :  celui de l’ukrainienne Iana Jdanova. Elle a été condamnée à une amende de 1.500 euros pour exhibition sexuelle et dégradations. Elle avait attaqué la statue de cire du président russe Vladimir Poutine au musée Grévin. C’était sa façon de remercier la France de lui avoir accordé l’exil politique…

Le 8 octobre, une autre ex-Femen, la tunisienne Amina Seboui,  avait été condamnée à 1500 euros d’amende avec sursis pour avoir dénoncé à la police une agression imaginaire par des islamistes, à Paris. Une peine «extrêmement légère par rapport à la gravité des faits», avait souligné la présidente du tribunal.

Eloïse Bouton, Iana Jdanova et Amina Seboui faisaient partie du commando de neuf Femen relaxées le 10 septembre après leur profanation de Notre-Dame. Le parquet et l’évêché de Paris ont interjeté appel de cette décision surprenante du tribunal qui avait infligé une amende… aux gardiens de la cathédrale (Aleteia).

Tags:
ÉglisefemmesNotre Dame de Paris
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
2
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
3
Agnès Pinard Legry
Non-respect des mesures sanitaires : le diocèse de Paris ouvre un...
4
WEB2-CONVERSION-SYRIE-SAINT-CHARBEL-Nadine-Sayegh.jpg
Nadine Sayegh
Témoignages : ces musulmans syriens convertis au christianisme
5
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
6
Mathilde de Robien
Confinement, épreuve, traumatisme… comment favoriser la résilienc...
7
Mathilde de Robien
Brésil : une statue du Christ plus haute que celle du Rédempteur
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement