Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment puis-je savoir si ce que je ressens est vraiment de l’amour ?

JEUNE COUPLE
© Shutterstock
Partager

De la rencontre à l’amour : comment reconnaître les étapes d'une relation amoureuse et distinguer les véritables sentiments ?

Il n’est rien de plus facile que de confondre l’amour avec des sentiments tels que le plaisir ou la fascination qu’une personne éveille en nous. Et l’on finit alors par faire des promesses et de grandes déclarations d’amour alors que nous ne sommes pas encore prêts.

La psychologie et la biochimie viennent en aide aux amoureux, leur permettant d’y voir un peu plus clair dans leurs sentiments. Sur la base de ces données scientifiques, nous pouvons déjà dire, a priori, que l’amour au premier regard n’existe pas. Toute relation de couple, s’agissant de la rencontre entre deux personnes, passe par différents stades jusqu’à parvenir, parfois, à l’amour. Identifier à quel stade de la relation vous en êtes avec votre partenaire vous aidera à savoir aussi les choix à faire et comment orienter votre relation vers la conquête de l’amour vrai !

Les étapes de l’amour

La relation amoureuse entre deux personnes passe par différentes étapes que l’on peut identifier comme le fait de tomber amoureux ou l’attirance, l’étape romantique ou du « je t’aime », et enfin « L’amour ».

Tomber amoureux

Voici l’étape ‘rose’ et excitante au cours de laquelle deux personnes se sentent fortement attirées l’une par l’autre. Ces sensations sont si fortes et agréables que de nombreux couples pensent que c’est l’amour. Cependant, l’attirance qui lie les amoureux peut simplement être l’effet d’une substance appelée la phéromone  qui, en plus d’altérer nos sens et de nous faire ressentir une grande joie et une passion au moindre contact avec l’autre, nous fait aussi croire que nous ne pourrions être aussi heureux avec personne. Autrement dit, l’attirance physique est si forte que l’esprit en est aveuglé et fasciné. C’est pourquoi les amoureux ne voient pas les défauts de leur partenaire et doutent même qu’il ou elle  puisse en avoir.
Bref, tout semble parfait. À ce manque d’objectivité vient s’ajouter le fait que les amoureux, s’ils ne mentent pas sur eux-mêmes, du moins minorent souvent leurs défauts et exagèrent leurs vertus, désirant conquérir à tout prix la personne qui leur procure d’aussi agréables sensations.
En conclusion, tomber amoureux est une phase où prime le plaisir, mais où le réalisme fait défaut, car on ignore encore comment est réellement l’autre personne. En fait, durant cette phase, ce que nous aimons de l’autre n’est pas ce qu’il ou elle est, mais ce que son contact, des détails et sa compagnie produisent sur nous quand il ou elle nous touche, nous parle ou nous invite. Ces sensations sont, en outre, passagères, car l’effet des phéromones dure au maximum trois ans. Si au cours de cette période, le couple ne s’est pas donné l’opportunité de dialoguer et de s’efforcer de connaître la réalité de l’autre, au lieu de rester alléché par des rencontres excitantes, mais avec peu de contenu, la relation prendra fin. Si, en plus, ils ont des rapports sexuels durant cette étape, l’effet aveuglant de la phéromone va encore se renforcer et créer un sentiment d’intimité factice. La période du « tomber amoureux » n’est pas l’étape pour « se donner » que suppose la vie sexuelle et matrimoniale.

L’étape romantique ou du « je t’aime »

Dans cette période romantique, le couple commence à mieux partager et donc à mieux se connaître. En entrant vraiment dans le monde de l’autre, de ses goûts, ses idées, ses compétences, etc., commencent à apparaître les choses qui nous attirent réellement dans cette personne, et pas seulement son corps. On commence à apprécier ce que la personne est, et pas seulement ce que la personne cause en nous. Certaines des caractéristiques que nous découvrons dans le couple sont réelles. Nous pouvons déjà déceler quelques défauts, mais il reste encore beaucoup de place pour l’imagination ou l’idéalisation (j’aime les rêves que l’autre suscite en moi).

Par conséquent, il est important de se rappeler que la connaissance de l’autre personne commence à peine. A côté de l’excitation que provoquent les phéromones, dans l’étape romantique se fait jour la tendresse. Cependant, l’étape romantique n’est pas encore l’amour. Je ne connais pas encore l’autre suffisamment pour savoir si je  serais disposé à lui passer les clés de ma maison ou le code de mon compte bancaire. Et si ce n’est pas le cas, alors c’est signe que nous ne sommes pas encore prêts au don total que suppose la sexualité ou le mariage.

L’Amour

L’amour n’est pas l’emballement aveugle et passionné des amoureux. Ni l’idéalisation à l’eau de rose des romantiques. L’amour est l’union intime, la confiance profonde et le désir de chercher en tout le bien de l’autre personne. Ce sentiment vient quand on connaît son partenaire et qu’on est heureux avec ce qu’il ou elle sait et est. C’est alors que vient l’élan confiant de tout donner de soi et de recevoir tout ce que l’autre est, pour former un « nous ». En d’autres termes, dans l’amour  la confiance et la générosité sont des éléments clés et qui sont liés : parce que nous avons confiance, nous désirons donner généreusement toute notre vie. Mais on ne peut pas parvenir à la confiance sans la connaissance mutuelle.

On peut donc dire que l’amour est constitué de quatre éléments :

La connaissance

Se connaître signifie au moins que je sais d’où tu viens et où tu vas. Je sais comment tu réagis quand tu es fatigué, en colère, stressé, content.  Je connais la plupart de tes défauts et qualités. Je connais tes valeurs et  je les partage. Même si tu n’es pas parfait(e).

L’acceptation

J’admire ce que tu es. Ton physique et ta manière d’être me plaisent. Entre toutes les personnes susceptibles de me plaire, je te choisis. Je n’attends pas que tu changes pour t’aimer. Même si tu ne changes pas, je t’aime ainsi.

La confiance

Je sais qu’à aucun moment tu ne veux me faire de mal. Je peux te confier ma santé, mon argent, mon avenir parce que je sais  que tu veux prendre soin de moi.

Le désir de se donner

Te voir heureux (se) me comble. Je connais tes aspirations et suis disposé (e) à les soutenir. J’offre tout de moi pour chercher ton bien matériel, sexuel et émotionnel. Je suis prêt à investir toutes mes forces pour t’accompagner, te comprendre et te servir, mêma au prix d’un sacrifice ou d’une renonciation.

Pour qui est croyant, il n’est pas de meilleure définition de l’amour que celle que Jésus nous a donné : “ Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis  ” (Jn 15,13). Donc, l’amour n’est plus seulement un sentiment et devient action permanente de don de soi, pour le bien de l’autre. Dans un couple, les deux n’arrivent pas toujours ensemble, ou en même temps, à développer ce type d’amour. Si, après un certain temps, un des deux, ou les deux, ne parviennent pas à atteindre cet amour, c’est qu’ils ne sont pas mûrs pour un mariage. L’amour doit être alimenté en permanence. Par conséquent, le fait qu’un couple  se marie en s’aimant ne signifie pas que son bonheur est garanti. Chacun doit s’efforcer de progresser dans le don, la confiance, la connaissance mutuelle et l’acceptation de l’autre.

> Cet article provient du site Por tu matrimonio

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]