Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 31 juillet |
Saint Ignace de Loyola
home iconÉglise
line break icon

Quelles sont les racines de la crise du mariage et de la famille ?

© DR

La rédaction d'Aleteia - Publié le 04/10/14

Pour Don Julián Carrón (Communion et Libération,CL), nous sommes confrontés à une crise essentiellement de nature anthropologique.

« Puisse le prochain Synode des Évêques augmenter la prise de conscience du caractère sacré et inviolable de la famille et de sa beauté dans le projet de Dieu. » Tel est le souhait de  Don Julián Carrón, président de la Fraternité de Communion et Libération, qui a invité tous les membres du mouvement à se joindre à la journée de prière convoquée samedi 4 octobre sur la place Saint-Pierre et dans leurs villes respectives.

Une crise anthropologique
Dans un entretien paru dans les colonnes d’Avvenire,le 2 octobre dernier, Don Carrón revient sur les racines de la crise de la famille, affirmant que " nous sommes confrontés à une crise qui est essentiellement de nature anthropologique. Avant même d’être un problème de rapport entre homme et femme, il y a la façon dont chaque personne répond  à l’ancienne, et toujours nouvelle, question : qui suis-je ? Quand il y a confusion sur le ‘moi’, même les liens deviennent problématiques. Dans une relation d’amour authentique, l’autre est vécu comme un bien si grand qu’il est perçu comme quelque chose de divin." Faut-il se marier ? Don Carrón s’attarde ensuite sur l’indissolubilité du mariage  et explique : " Ce n’est pas seulement un problème d’aujourd’hui. Il y a deux mille ans, quand Jésus dit : «ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas !," ses disciples répliquent : « Alors, mieux vaut ne pas se marier ». Ainsi, les difficultés d’aujourd’hui ne devraient pas nous surprendre : même les disciples pensaient que certaines choses étaient humainement impossibles. Le Christ est venu justement pour rendre possible ce qui est impossible à l’homme. C’est pourquoi,  en dehors de l’expérience chrétienne, l’indissolubilité du mariage ou un amour « pour toujours », ce qui en soi est souhaitable pour deux personnes qui s’aiment, sont perçus comme impossibles."

Un travail d’éducation qui reste à faire
L’interview de Don Carrón aborde également les thèmes brûlants du Synode et le débat qui fait rage ces derniers mois : formes de cohabitation autres que le mariage, unions homosexuelles, changement de sexe, etc. Don Carrón explique : "Le point de départ est de comprendre que, derrière maintes demandes, on trouve des exigences profondément humaines : le besoin d’affection, le désir de maternité, la quête d’identité. C’est à ce niveau qu’il faut répondre, il y a tout un travail d’éducation à faire pour aider les gens à comprendre la nature profonde des besoins qu’ils ressentent, et à comprendre que les recettes évoquées sont insuffisantes pour répondre à ce qui est à l’origine de ces besoins. Don Giussani disait que la solution des problèmes posés par la vie ne se fait pas en affrontant directement les problèmes, mais en explorant la nature du sujet qui les affronte."

Les nouvelles méthodes pour transmettre le christianisme
En conclusion, don Carron cite le pape François dans Evangelii Gaudium : " il convient d’être réalistes et de ne pas donner pour acquis que nos interlocuteurs connaissent le fond complet de ce que nous disons ou qu’ils peuvent relier notre discours au cœur essentiel de l’Évangile qui lui confère sens, beauté et attrait ». Pour cette raison, poursuit le successeur de Don Giussani, le Pape insiste sur le fait qu’il faut trouver de nouvelles formes et de nouveaux modes pour communiquer « la nouveauté pérenne du christianisme dans un langage compréhensible. "

Traduit de l’édition italienne d’Aleteia par Elisabeth de Lavigne

Tags:
Famille
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christophe Dickès
Traditionis Custodes : « La diversité des rites fait la richesse ...
2
ELDERLY MAN
Philip Kosloski
Ce psaume qui souligne avec justesse la beauté de la vieillesse
3
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
4
MARIAGE
Timothée Dhellemmes
Pass sanitaire : quelles sont les règles pour les mariages ?
5
Martin Steffens
Martin Steffens : « Le pass sanitaire est une défaite de la moral...
6
SCROVEGNI
Agnès Pinard Legry
Les splendides fresques de Giotto désormais au patrimoine mondial...
7
Caroline Becker
Les cierges de Notre-Dame de Paris brûlaient-ils toujours au lend...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement