Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 15 avril |
Saint Patern de Vannes
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Jordanie, une oasis menacée

Fouad Twal et Abdallah II

Patriarcat Latin de Jérusalem

Sylvain Dorient - publié le 18/09/14

Ses frontières communes avec l’Irak, la Syrie et Israël placent le royaume de Jordanie au cœur des conflits du Moyen Orient. Il se montre accueillant devant le flot des réfugiés mais les ressources du pays sont limitées.

Mardi 16 septembre, le roi Abdallah II de Jordanie a affirmé que son pays serait « toujours une oasis de sécurité et de stabilité ». Le roi assure notamment faire de son mieux pour « protéger les chrétiens arabes et renforcer leur présence dans la région ». Ils représentent 6% de la population originale.

La Jordanie est une terre d’accueil pour les exilés depuis longtemps. Les Palestiniens y seraient près de 2 millions, les Syriens et Irakiens 600 000, et cela dans un pays de 6,5 millions d’habitants, six fois plus petit que la France. Malgré toute la bonne volonté des Jordaniens, la pression exercée par les nouveaux arrivants pourrait devenir insupportable. Le problème de l’eau, notamment, se pose dans cette région qui est l’une des plus arides de la planète. Les écoles et les établissements de santé sont surchargés, aggravant la situation d’une population déjà pauvre.

Le nouvel afflux syrien réveille un problème ancien du royaume : le manque de cohésion nationale. Une grande partie de sa population est composée de Palestiniens qui possèdent un passeport jordanien mais refusent cette identité, de peur d’enterrer le rêve d’un retour au pays. Les rois de Jordanie craignent donc d’être renversés en raison de leur politique de relative neutralité vis à vis d’Israël. En 1970 le roi Hussein affrontait l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP). A l’époque, l’armée syrienne avait envahi le pays et la monarchie n’avait dû son salut qu’à l’intervention de l’armée israélienne. L’actuelle guerre en Syrie amène quotidiennement 1000 nouveaux réfugiés, et les Jordaniens craignent qu’ils importent leurs problèmes avec eux, notamment les groupes de djihadistes radicaux.

Le roi Abdallah II a rejoint la coalition contre l’État Islamique et se montre optimiste : « Nous sommes en position de force… un avenir meilleur est à venir ». 

Tags:
Jordanie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement