Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 22 février |
Bienheureuse Isabelle de France
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Etat islamique : la Ligue arabe rejoint la coalition internationale

arab league – fr

abouna

Solène Tadié - publié le 09/09/14

Cette adhésion de la Ligue des États arabes constitue un cap majeur dans la lutte contre le sanguinaire mouvement islamiste.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Dans sa pétition initiée début août via Citizengo, et signée par 280 000 personnes, Aleteia en appelait déjà à l’ONU et à la Ligue Arabe. Enfin, cette dernière semble à la veille d’agir pour lutter contre les djihadistes de l’auto proclamé Etat Islamique. L’actuel secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Elaraby, a en effet appelé dimanche les 22 pays membres réunis au Caire à se confronter militairement et politiquement aux insurgés de l’État islamique. C’est ce que contient une déclaration révélatrice de l’incapacité des pays membres à contenir la rapide propagation du phénomène au Moyen-Orient : « Les défis auxquels font face les pays arabes aujourd’hui sont sans précédent. Des défis menaçant l’existence même de certains Etats en tant qu’entité politique, économique et sociale du fait de l’expansion de mouvements terroristes armés et extrémistes. Ces défis nécessitent une action arabe globale comprenant des mesures sécuritaires, politiques, idéologiques et culturelles. »

Cet appel aux armes est celui que Washington attendait pour former sa coalition mondiale, après la décision des forces de l’Otan d’intervenir en Irak et en Syrie, le 5 septembre dernier. En effet, si le texte de la session ne fait pas mention explicitement d’un possible accord de coalition, M. Elaraby a précisé que certains membres accueilleraient favorablement une intervention occidentale.

Le rôle clé des pays du Golfe et de la Turquie
Le secrétaire d’État américain John Kerry est ainsi prochainement attendu au Moyen-Orient pour sonder les potentiels partenaires régionaux. Les États-Unis comptent particulièrement sur le soutien des pays du Golfe, en particulier de l’Arabie Saoudite, dont le roi Abdallah, gardien des deux lieux saints de l’islam sunnite, avait récemment mis en garde l’Europe et l’Amérique contre la menace terroriste qui les guette. Ce dernier avait implicitement appelé de ses vœux une intervention à la racine du phénomène, au Moyen-Orient.
La Turquie aura également un rôle déterminant dans l’efficacité du projet de coalition, après avoir permis des mois durant que les combattants djihadistes traversent le pays avec leurs armes. Le secrétaire à la défense américaine, Chuck Hagel, s’est rendu ce jour à Ankara, pour s’assurer du soutien du pays afin de venir à bout du pseudo-califat, en commençant par fermer ses frontières aux combattants étrangers et en autorisant Washington à utiliser ses bases militaires.

Un nouveau plan d’action américain dévoilé mercredi
Barack Obama, qui a fait connaître lors du dernier sommet de l’Otan sa volonté d’éradiquer ce qu’il appelle « le cancer du XXIème siècle », a toutefois insisté sur le fait qu’aucune intervention au sol n’était envisagée pour l’heure. Ce dernier dévoilera son plan d’action mercredi, à la veille du 13e anniversaire des attentats du 11 septembre 2011. Pour nombre de commentateurs, le Président serait en train de prendre conscience du fait que les États-Unis devront retrouver un rôle de « leader » pour mettre un terme à cette gangrène islamiste en passe de dévorer le Moyen-Orient, malgré sa promesse de désengager définitivement les USA de l’Irak et de l’Afghanistan.
Dans la journée de dimanche, les États-Unis avaient déjà étendu leur zone de frappe (qui était jusqu’alors concentrée dans le nord de l’Irak) vers l’ouest du pays, près du barrage de Haditha, sur l’Euphrate, pour empêcher les djihadistes de faire main basse sur le deuxième barrage le plus important d’Irak, encore sous contrôle des autorités irakiennes. 

Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement