Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Vendredi 17 septembre |
Sainte Hildegarde de Bingen
home iconCulture
line break icon

Péguy immortel : 10 pensées pour le découvrir

DR / Cahiers Libres

charles peguy

Cahiers Libres - Publié le 05/09/14

A l'occasion du 100e anniversaire de sa mort, les Cahiers Libres vous proposent de redécouvrir Charles Péguy.

Péguy est un auteur dangereux, car il dérange les idées reçues, menace les conformismes. C’est pourquoi aussi bien à droite qu’à gauche, par une espèce d’accord tacite, on s’est efforcé de le rendre inoffensif ou tout au moins d’en limiter les dégâts. La droite l’a réduit aux dimensions d’un petit soldat en pantalon garance mourant pour son pays, un crucifix à la main. La gauche a fait mieux encore elle l’a escamoté. Qu’on l’ait élevé sur les autels clérico-chauvins ou précipité dans les oubliettes de la lutte des classes, un même résultat a été atteint, une même trahison consommée. Péguy a une revanche à prendre : celle de la vérité de sa personne et de son œuvre. (Jean Bastaire)

Si Charles Péguy a, en premier lieu, révolutionné l’art de la prose, il a aussi et surtout révolutionné l’art de la révolution. Et cent ans après sa disparition au champ d’honneur, le 5 septembre 1914, il continue de révolutionner nos cœurs, bousculant nos certitudes. Nous n’aurons pas la prétention de vouloir jeter ici la vérité sur son œuvre ou sa personne. Nous le tenterions que nous nous rangerions de fatco dans le camp des récupérateurs. Ce qui serait, pour nous qui l’aimons tant, la pire des trahisons. Mais par dix pensées piochées au hasard de son œuvre, sauvagement coupées, arbitrairement tronquées de leur contexte littéraire pour les besoins de l’exercice, nous voudrions souligner la modernité de son regard.

Voici donc dix extraits de ses écrits, avec un premier volet portant sur une critique de la société : l’Etat, la politique, le journalisme, l’éducation, l’argent.

Puis un second, consacré au regard lucide, brillant et théologique de Péguy sur le monde moderne,  la déchristianisation, la situation actuelle de l’Eglise, le péché et l’espérance.

Que ces miettes tombées de la table de Charles Péguy soient autant d’occasions d’aller vous y asseoir,  un bon bouquin à la main.
Bonne lecture !

I- Du rôle de l’Etat
« Les intellectuels modernes, le parti intellectuel moderne a infiniment le droit d’avoir une métaphysique, une philosophie, une religion, une superstition tout aussi grossière et aussi bête qu’il est nécessaire pour leur faire plaisir… Mais ce qui est en cause… c’est de savoir si l’État moderne a le droit et si c’est son métier… d’adopter cette métaphysique, de ce l’assimiler, de l’imposer au monde en mettant à son service tous les énormes moyens de la gouvernementale force.
Quand donc aurons-nous enfin la séparation de la métaphysique de l’État.
Quand donc nos français ne demanderont-ils à l’État et n’accepteront-ils de l’État que le gouvernement de valeurs temporelles ? Ce qui est déjà beaucoup, et peut-être trop. »
(Situation faite… Part intellectuel, 1906)

II- De la mystique et de la politique
« Tout commence en mystique et finit en politique. Tout commence par la mystique, par une mystique, par sa (propre) mystique et tout finit par de la politique. La question, importante, n’est pas, il est important, il est intéressant que, mais l’intérêt, la question n’est pas que telle politique l’emporte sur telle ou telle autre et de savoir qui l’emportera de toutes les politiques. L’intérêt, la question, l’essentiel est que dans chaque ordre, dans chaque système la mystique ne soit point dévorée par la politique à laquelle elle a donné naissance.
En d’autres termes il importe peut-être, il importe évidemment que les républicains l’emportent sur les royalistes ou les royalistes sur les républicains, mais cette importance est infiniment peu, cet intérêt n’est rien en comparaison de ceci : que les républicains demeurent des républicains ; que les républicains soient des républicains. Et j’ajouterai, et ce ne sera pas seulement pour la symétrie, complémentairement j’ajoute : que les royalistes soient, demeurent royalistes (…).

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
Tags:
Charles Péguy

Soutenez Aleteia !

A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Jean-Michel Castaing
Les sept grâces à recueillir des sept douleurs de Notre-Dame
2
Isabelle du Ché
Les incroyables fruits de la vidéo du père Aymar avec Tibo InShap...
3
WEB2-Jonathan Goodall-CC BY-SA 4.0
La rédaction d'Aleteia
Un évêque anglican devient catholique « après une longue période ...
4
WEB2-SAINTE MONIQUE-GODONG-FR560945A
Anne Bernet
Comment sainte Monique se libéra de son addiction à l’alcool
5
Agnès Pinard Legry
Jessie, Jestonie et Jerson, trois frères ordonnés le même jour au...
6
La rédaction d'Aleteia
Union européenne, vaccination… ce que François a dit dans l’avion...
7
Isabelle Cousturié
Devant le Christ en croix, la prière qui protège de tous les malh...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement