Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 18 janvier |
Sainte Marguerite de Hongrie
home iconActualités
line break icon

Arabie Saoudite : le Grand Mufti appelle à exécuter les djihadistes de l’EI, "ennemis publics n°1 » de l’islam"

© almajdtv / youtube

La rédaction d'Aleteia - aleteia - Publié le 27/08/14

La plus haute autorité religieuse du royaume saoudien a appelé à exécuter les combattants jihadistes d’Irak et de Syrie.

Le Grand Mufti d’Arabie Saoudite, un pays où la version ultra-orthodoxe de l’islam est pratiquée, a déclaré les jihadistes de l’Etat islamique et Al-Qaïda « ennemis publics numéro un » de l’islam. Cette condamnation intervient alors que l’on redoute une forte adhésion du peuple saoudien aux crimes perpétrés par l’organisation terroriste (cf. Aleteia). 

Le communiqué d’Abdel Aziz Al-Cheikh est la première déclaration émise par une autorité religieuse islamique saoudienne  à l’encontre du radicalisme terroriste dont, à son avis, les musulmans sont les principales victimes. Le chef religieux a également appelé à une réforme de l’enseignement pour veiller à répandre l’islam modéré. 

Abdel Aziz Al-Cheikh, en citant des versets du Coran, a été jusqu’à appeler à l’exécution des auteurs de ces atrocités « qui nuisent à l’islam ». «Les idées de l’extrémisme et du terrorisme n’ont absolument rien à voir avec l’Islam et sont d’ailleurs son ennemi principal, tout comme les musulmans en sont les premières victimes», a déclaré Al-Cheikh, dans un communiqué publié par l’agence saoudienne SPA en date du 19 août. 

L’État islamique et Al-Qaïda, qui prétendent établir un Etat unifié des musulmans régi par la sharia (la loi islamique), adoptent une interprétation extrémiste des textes de l’islam, précise le communiqué. Ce dernier évoque également comme exemple de ce fanatisme les pratiques de l’organisation radicale de l’État islamique (AI, actif en Irak et en Syrie), d’Al-Qaïda et des groupes qui dérivent de de ces formations terroristes. 

Cette déclaration ne mentionne hélas pas du tout la persécution des chrétiens et autres minorités irakiennes forcées à se convertir à l’islam sous la menace de la mort. Malgré cette nouvelle position du leader religieux, l’Arabie Saoudite demeure un pays dans lequel règne le «wahhabisme», un courant rigoriste de l’Islam. 

*Article traduit et adapté de l’édition espagnole par Solène Tadié.  

Tags:
Arabie Saouditedjihadiste
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Rachel Molinatti
Avec ToonMe, découvrez des saints animés !
ROSES
Marzena Devoud
Oubliez les nains, mettez des saints dans vot...
FIV
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : les évêques invitent à quatre ve...
WEB2-STATUE-VIERGE-ISERE-GOOGLE-STREET-VIEW.jpg
Agnès Pinard Legry
Isère : une statue de la Vierge n’a plus droi...
SAMUEL ELI
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Allô, Samuel ? Comment Dieu nous appelle enco...
D'CRUZ FAMILY
Cerith Gardiner
Ensemble, ils ont 1.042 ans : le secret de la...
Agnès Pinard Legry
Marlène Schiappa : des propos qui font bondir
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement