Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconActualités
line break icon

Irak : les USA interviennent, la France "examine"

UNHCR/N. Colt

Members of an ethnic Yezidi family sleep in the shade in Shekhadi village, Iraq, after fleeing Sinjar.

aleteia - Publié le 08/08/14

Au lendemain de la réunion du conseil de sécurité des Nations Unies, la comparaison est cruelle entre la réaction des USA et le flottement des autorités françaises.

Cela aura été tout sauf l’annonce d’une "croisade" en soutien aux chrétiens d’Irak. "Aujourd’hui, les Etats-Unis viennent pour aider", a déclaré Barack Obama en annonçant qu’il avait autorisé des opérations aériennes pour venir en aide aux minorités Yezidi et chrétienne, et des parachutages d’eau et de vivre dans le Sinjar (voir son intervention). "Quand des innocents sont confrontés à un risque de violence à une échelle horrible, quand nous avons une demande du gouvernement irakien et que nous avons la capacité d’agir, nous ne pouvons pas fermer les yeux."

Il est sans doute encore un peu tôt pour que les chrétiens persécutés remercient à nouveau la minorité Yezidi, qui les avait jadis généreusement accueilli à bras ouverts lors du génocide arménien. Mais c’est bel et bien leur sort qui aura servi à légitimer l’annonce d’une intervention aérienne américaine, trois ans après le retrait officiel de ses troupes au sol. En effet, 40 000 Yezidi sont encore piégés dans les montagnes, sans eau ni soins, suite à la prise de la ville de Sinjar par les forces islamistes, dans le nord de l’Irak. La mort de dizaines d’enfants, de fatigue et de déshydration, avait été révélée par les associations humanitaires. C’est la crainte d’un génocide contre cette minorité qui amène donc les USA à intervenir, plus encore que la fuite de 150 000 chrétiens d’Irak de Mossoul, de Qaraqosh et de la plaine de Ninive. "J’ai autorisé des frappes ciblées, si nécessaire, pour aider les forces irakiennes qui se battent pour (…) protéger les civils", a déclaré le président américain le 7 août depuis la Maison-Blanche. "Nous pouvons agir, de façon responsable et prudente, pour éviter un éventuel acte de génocide."

Pas de troupes américaines
Mais pas question d’intervention ni de troupes au sol, le président américain ayant précisé qu’il n’y avait pas de solution militaire à la crise en Irak. Cependant, de nombreux conseillers militaires américains se trouvent déjà au cœur des opérations au sol dans cette région. Selon des sources militaires, 245 militaires américains dont 90 conseillers techniques sont mobilisés en Irak. Quelques dizaines seraient actuellement déployés dans le secteur d’Irbil, à l’est de Mossoul.
Les USA ont d’ores et déjà procédé à une opération de parachutage de nourriture et d’eau à "des milliers d’Irakiens" menacés par l’État islamique (EI) à Sinjar, berceau de la minorité yezidi. Selon le Pentagone, trois avions cargos, escortés par deux chasseurs F18, ont mené avec succès une opération de largage de cargaisons d’eau et de 8000 repas prêts à consommer. Quant aux chrétiens d’Irak, le président américain ayant seulement souligné qu’en cas de nouvelles avancées des forces de l’Etat Islamique, les USA pourraient procéder à des frappes aériennes.

L’étonnant silence de la France
Du côté de la France, c’est d’abord le silence radio qui aura surpris, sans doute du fait des vacances présidentielles, bien que ce soit le Quay d’Orsay qui ait demandé le 7 août une réunion du conseil de sécurité des Nations Unies. Un communiqué de l’Elysée a toutefois fini par confirmer que la France était prête à prêter assistance aux forces engagés dans les combats en Irak (voir notre article). Cependant, aucune précision n’a été donnée quant à la forme que prendrait cet engagement. En effet, la France n’a cessé ces dernières années de réduire le effectifs et les budgets de son armée, et de nombreuses troupes sont déjà déployées en opérations extérieurs. Des source diplomatiques citées par la presse américaine parlent d’un simple support technique au sol accordée aux forces autonomes du Kurdistan dans le nord de l’Irak.

  • 1
  • 2
Tags:
Chrétiens d'Orientyezidis
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement