Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Bangladesh : attaque ciblée contre des religieuses

AED
Partager

Des dizaines de personnes armées ont assailli un couvent au nord-est du Bangladesh, le 7 juillet. Une attaque clairement ciblée et préparée, explique Mgr Tudu, évêque de Dinājpur, à l’AED.

(Légende photo : une religieuse témoigne de l’attaque devant les enquêteurs)

Du site de l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) :

Pour la première fois, des religieuses catholiques du Bangladesh ont été victimes d’une attaque ciblée. « Le 7 juillet à 2 heures du matin, 50 à 60 personnes armées ont attaqué la mission de Boldipukur et plus précisément le presbytère, le couvent et l’infirmerie » rapporte Mgr Sebastian Tudu, évêque de Dinajpur (au nord-est du pays), à l’Aide à l’Église en Détresse. Et d’ajouter : « Il s’agit d’une attaque massive qui a duré environ une heure et demie. Nous savons que les agresseurs ont violemment frappé les sœurs, mais n’avons aucun détail supplémentaire pour le moment. À l’heure actuelle, les sœurs reçoivent des soins médicaux à Dhaka. La porte du presbytère a été enfoncée, le prêtre a été menacé et dévalisé. Le couvent a été saccagé. Il a fallu attendre l’arrivée de la police pour que les agresseurs quittent la mission. »
D’après l’évêque, le Bangladesh n’a jamais vécu d’attaque semblable à celle qui vient de se produire dans le diocèse de Dinajpur.
Comme le confie le prélat, « c’est absolument sans précédent, parce que les religieuses bénéficient d’un très grand respect au Bangladesh. De toute évidence, nous avons affaire à une mesure d’intimidation ciblée qui a été préparée à l’avance. Les religieuses et les prêtres ont été pris pour cible en raison de leur engagement auprès des minorités et des personnes défavorisées. Maintenant, la police mène une enquête. Elle a promis de faire toute la lumière sur cette affaire ».
Mgr Sebastian Tudu rapporte également que les chrétiens du diocèse de Dinajpur ont déjà été victimes de plusieurs attaques au cours de l’année passée. Les villages habités par des catholiques et plusieurs hommes ont été visés. « On s’en est même pris à un séminaire et à ses séminaristes. Les explications avancées ont toujours mis l’accent sur des différents concernant les terres et leur possession. Entretemps, le séminaire a été transféré vers un autre diocèse. Mais la dernière attaque est clairement dirigée contre l’engagement des catholiques en faveur des populations les plus pauvres du pays », affirme l’évêque de Dinajpur.
Le diocèse compte 45 prêtres et une bonne centaine de religieuses qui, comme l’explique l’évêque, vivent désormais dans la crainte.