Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconActualités
line break icon

Nigéria : une soixantaine d’évadées mais pas de nouvelles des lycéennes

UN Photo/Albert Gonzalez Farran

Philippe Oswald - Publié le 08/07/14

63 des 68 femmes et jeunes filles kidnappées en juin par les islamistes de Boko Haram ont réussi à leur fausser compagnie. Mais les lycéennes captives depuis la mi-avril demeurent introuvables.

Leur enlèvement avait été tenu secret par les autorités nigérianes et ce sont leurs familles qui avaient alerté la presse, rapporte Le Figaro : « D’après le quotidien nigérian Punch, il y aurait eu un complot de l’État pour dissimuler ce récent enlèvement. Selon le journal, le gouvernement voulait éviter de revivre le choc international, provoqué par le rapt des 200 écolières retenues en otage depuis le 14 avril. Ce sont finalement des membres des familles d’otages et plusieurs villageois qui se sont empressés d’informer la presse, le 24 juin. »

Les conditions de leur évasion restent floues selon le quotidien nigérian Daily Times. Mais enfin, le plus important est là : « Elles sont finalement rentrées » a annoncé à la presse un représentant des milices locales de l’État de Borno. Du moins 63 d’entre elles sur 68 enlevées (certaines âgées de 3 à 12 ans !) le 16 juin, dans le village de Kummabza, dans le district de Damboa, attaqué par le groupe islamiste Boko Haram. Les captives auraient pris la fuite vendredi soir, 4 juillet, à la faveur de combats intenses entre leurs ravisseurs et l’armée nigériane (50 islamistes auraient été tués dans une attaque de la ville de Damboa, selon l’armée). « Ils ont laissé seulement quelques gardes pour les surveiller et elles ont profité pour s’échapper pendant que ceux-ci  dormaient » a déclaré un agent de la sécurité au journal nigérien Premium Times.

Malgré la mobilisation internationale et, notamment, la collaboration de services de renseignements occidentaux, les quelque deux cents lycéennes enlevées le 14 avril dans la ville de Chibok, également dans l’Etat de Borno, n’ont toujours pas été retrouvées.

Tags:
boko haramnigeria
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement