Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Maroc : Yasmine, porteuse de trisomie 21, décroche son Bac avec mention

©LeJournal
Partager

Sa mention assez bien est à la fois un pied de nez à cette maladie génétique et un vrai message d’espoir.

C’est une histoire pleine d’espoir, de courage et de confiance. Alors que vendredi dernier, les lycéens français découvraient avec excitation ou angoisse s’ils avaient obtenu leur Bac, Yasmine Barraoui, une jeune marocaine trisomique, a reçu bien plus : scolarisée dans un lycée de Casablanca au Maroc, elle a non seulement obtenu son Bac, mais avec 12,3 de moyenne, elle a obtenu la mention Assez Bien et incarne ainsi un merveilleux message d’espoir à toutes les personnes touchées par le handicap.

La jeune fille peut être d’autant plus fière de sa réussite qu’elle n’a jamais reçu de soutien particulier au sein de l’établissement dans lequel elle était scolarisée. Grâce à sa détermination et à son courage, Yasmine a toujours suivi une scolarité classique. Un parcours exemplaire et plein d’espoir pour les autres enfants atteints de cette maladie génétique. "Elle a toujours eu des notes qui la classaient parmi les bons élèves, aux alentours de 14/20 de moyenne. Mais elle travaille deux fois plus depuis le primaire, et bénéficie de cours de soutien", raconte son père. "Cette année, nous n’avons pas eu un seul week-end en famille. La récompense, la réussite de Yasmine, n’en est que plus belle", a t-il ajouté.

 Yasmine montre ainsi à tous que la différence n’est pas forcément un obstacle pour réussir. La confiance et l’espoir ont ainsi payé pour la jeune fille. Le père de Yasmine souhaite que la réussite de sa fille soit vectrice d’espérance et a déclaré  : « L’amour, l’abnégation, mais aussi la science permettent l’espoir. C’était l’essence de mon message. Un enfant handicapé, ce n’est ni une punition ni une impossibilité à vivre. C’est juste une opportunité pour sublimer son amour parental ».