Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 26 octobre |
Saint Demetrius
Aleteia logo
home iconÉglise
line break icon

Face aux crises des jeunes communautés : les bienfaits de l’institution

Simone Risoluti

Père Thierry-Dominique Humbrecht - La Nef - Publié le 05/07/14




Malgré les apparences, alors qu’il s’agissait pour ces jeunes fondations de sauver le sens de l’institution, c’est l’institution qui leur a cependant doublement fait défaut, à leur naissance et pendant leur croissance, obligées qu’elles étaient de se développer un pied dehors et un pied dedans. L’écosystème de l’Église leur a manqué, vivificateur, régulateur et facteur de pluralité. Les plus opposés à cette époque soixante-huitarde, laquelle bradait toute forme d’autorité et d’institution, continuaient à dépendre d’elle sans le savoir. Ils reproduisaient à l’envers le déficit des normes, au moment où ils s’en réclamaient.
Le piège de la starisation.
La faiblesse de l’institution se traduit par une excroissance de l’affectif. La règle objective, autorité fondée en raison et expliquée en vérité, préserve de la volonté de puissance. Elle libère de soi, de l’amour fusionnel et des caprices des autres. Lorsqu’au contraire et par ailleurs la société civile invite à la liberté sexuelle, tout exercice de l’autorité devient un jeu de relations où la séduction prend une place indue. Même le rapport des chrétiens à leurs prêtres n’en sort pas intact. Un exemple amusé : les meilleurs magazines catholiques continuent à présenter tel jeune prêtre « pas comme les autres » (critère médiatique de la différence) en décrivant ses qualités physiques de « beau gosse » (critère érotique, impensable jadis), pour finir par son « rayonnement spirituel » (critère libéral de la réussite). Tout cela crée une situation de surexposition des figures de référence.
C’est à une telle surexposition que nombre de fondateurs ont été soumis, des années durant, en interne comme en externe. Nul ne sort intact des feux de la rampe. Surexposition de la fondation, de la paternité, du talent, du prophétisme, du succès autant que des contestations, de l’enseignement, du gouvernement, tout concourait à édifier leur image et même leur statue. Dans ce contexte de suppléance, la forte demande du public a parfois rencontré leurs propres failles et suscité une offre typique de l’époque : un ministère spirituel trop personnalisé, starisé, où les règles s’effacent au profit du charisme personnel, parfois à la limite, quoique le plus souvent inconsciente, de la manipulation. Ce système apparemment sans normes s’enraye lorsqu’il commence à s’instituer. Le déséquilibre instaure un désordre. Le réseau des relations remplace le tissu ecclésial. L’intuition fondatrice, qui reste excellente, ne bénéficie plus assez de l’action modératrice de l’Église, de points de vue et de références diversifiés. On en vient à perdre la capacité à se remettre en question, à entendre des avis multiples, à accepter de vivre d’inévitables oppositions. La volonté d’unité fusionnelle l’emporte sur le respect de l’altérité. L’asphyxie guette. Des dysfonctionnements personnels et collectifs apparaissent.

Des occasions manquées ?
Pourquoi l’Église n’est-elle pas intervenue ? Il eût sans doute suffi de quelques réglages pour éviter les distorsions (ce qu’on appelle notamment des visites canoniques). Certes, mais Rome n’a pas à se mêler à tout propos de la vie de ses membres, elle n’est pas une police de la pensée. En outre, pour de nombreux témoins, ces communautés connaissaient une telle vitalité qu’une tolérance a pu s’exercer longtemps. On ne voyait pas ou l’on ne voulait pas voir. Les qualités l’emportaient sur ce que l’on percevait des défauts. Fallait-il s’inquiéter de ceux qui proclamaient fidélité au siège de Pierre ? Fallait-il chercher des poux dans ces institutions jeunes et enthousiastes, alors qu’on fermait les yeux sur celles, plus établies, qui se sabordaient ?
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Tags:
Église
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
JOHN PAUL II
Marzena Devoud
Le jour le plus heureux de la vie de Jean Paul II
2
WEB2-PERE-BRUNO-RAFFARA.jpg
Marthe Taillée
Bruno Raffara, père, grand-père et prêtre
3
Maria Paola Daud
Pourquoi Michel-Ange n’a-t-il jamais terminé cette Pietà ?
4
WEB2-MISSEL-FORMATION-ABBENICO.jpg
Agnès Pinard Legry
Les prêtres se préparent à un grand changement
5
I.Media
Le pape François révèle les pays qu’il visitera dans les prochain...
6
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
7
WEB2-POITIERS-shutterstock_1857434686.jpg
Bérengère Dommaigné
À Poitiers, un établissement catholique reçoit des menaces
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement