Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 octobre |
Saint Florentin
Aleteia logo
home iconÉglise
line break icon

L’Eucharistie en temps de guerre : « Vous ne savez pas ce que signifie pouvoir communier…»

public domain

pretre camp ww2

Gerardo Rodríguez - Publié le 02/07/14

La lettre émouvante d’un prêtre français déporté dans un camp de travail durant la Seconde Guerre mondiale.

Voici la lettre d’un prêtre français déporté dans le camp de travail de Hradischko (30 km de Prague) à un prêtre tchèque.

« Mon cher frère en Christ, je suis un prêtre de la Sainte Eglise catholique romaine du diocèse de Belley en France (le diocèse de Saint-Jean Vianney, paroisse d’Ars). Je suis actuellement prisonnier dans le camp de concentration de Hradischko. Le seul prêtre parmi tous les prisonniers; il y a aussi avec moi un séminariste théologien. J’ai été arrêté par la Gestapo, il est ici impossible de pratiquer les devoirs spirituels, célébrer la Sainte Messe et communier. Vous comprendrez ma souffrance de prêtre ». “Ne soyez donc pas surpris si  je m’adresse à vous  pour  solliciter votre aide dans l’état d’abandon dans lequel je me trouve. Pourriez-vous, après mûre réflexion et en prenant toutes les précautions nécessaires, me faire parvenir ici : le Nouveau Testament, l’Imitation de Jésus-Christ, un missel romain et des hosties consacrées? Cela fait dix mois que je n’ai pas reçu la Sainte Communion. Je serai prudent, soyez-en  sûr. 

Mon compagnon théologien et moi-même, vos frères en Jésus-Christ, nous vous saluons cordialement et vous demandons votre bénédiction ». Gabriel Gay, prêtre Le père Alois Betik répond en joignant les livres et provisions demandés. Et les hosties consacrées? De l’archevêché arrive une brève réponse: « ce n’est pas possible ». Le prêtre déporté se soumet filialement et termine ainsi une nouvelle lettre : « Nous aimerions tant pouvoir communier le jour de la naissance du Maître en décembre, mais: Que votre volonté soit faite! ».

Le père Betik désobéit pour la première fois de sa vie  et envoie les 15 hosties consacrées au prêtre de Pikovice qui a accès à la zone interdite. Le 18 décembre 1944, première communion à  Hradischko. « Le Ciel a visité la terre dans le camp des pauvres. Nous ne savons comment vous remercier. Merci aussi au jeune prêtre Pikovice  pour son courage  et… nous espérons que vous saisirez une nouvelle occasion pour nous envoyer l’Eucharistie, si possible. Elle représente pour nous l’espérance, la force et la paix. A l’occasion des fêtes de Noël, nous prierons tout particulièrement dans la communion secrète des Saints ».

Nouvelle lettre après Noël. « Nous avons passé de belles fêtes de Noël car nous avons eu parmi nous Jésus, qui a pu entrer dans nos cœurs. D’autres déportés ont également communié avec nous. Mon ami  le séminariste et moi-même communierons à nouveau le jour de l’Epiphanie. Si vous pouvez nous envoyer davantage de saintes hosties, continuez à le faire. Le Christ Eucharistique est notre joie et notre réconfort suprême. 8 février 1945,  après le deuxième envoi clandestin : Le Christ Eucharistique  a causé une grande joie pour beaucoup au milieu de nos misères, et c’est à vous que nous le devons… En ce moment, nous sommes très heureux parce que nous avons tout ce qui nous est nécessaire : l’Eucharistie, le Missel romain, le Nouveau Testament et le bréviaire.

Un mois plus tard : « Pouvons-nous espérer recevoir encore pour la troisième fois le Corps du Christ pour accomplir, avec de nombreux compagnons du camp, notre devoir pascal? ».  Le père Betik ne pourra pas répondre à cette dernière requête, et la Pâque du père Gabriel sera au Ciel. Le 11 avril, avec sept autres déportés, il est tué par une rafale de mitraillette  sur le chemin du travail. Jamais plus les SS  ne joueront à « faire de la gym »  avec les déportés. Jamais plus.  

Tags:
deuxième guerre mondialeeucharistiepretre
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
JOHN PAUL II
Marzena Devoud
Le jour le plus heureux de la vie de Jean Paul II
2
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
3
Bérengère Dommaigné
Sœur André, la reine des youtubeuses
4
WEB2-MISSEL-FORMATION-ABBENICO.jpg
Agnès Pinard Legry
Les prêtres se préparent à un grand changement
5
La rédaction d'Aleteia
[VIDEO] Un jeune enfant handicapé monte au côté du Pape au début ...
6
Portrait of Isabelle Guizard
Marzena Devoud
Isabelle a mis des couleurs sur le deuil de son bébé
7
BENEDYKT XVI O KAPŁAŃSTWIE
Camille Dalmas
L’émouvante lettre envoyée par Benoît XVI pour le décès de son me...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement