Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Québec : la page se tourne pour l’école des Ursulines

Partager

L’école des Ursulines de Québec et Loretteville, fondée en 1639, était l’une des dernières écoles dirigées par des religieuses.

L’école des Ursulines de Québec et de Loretteville a été fondée par Marie Guyard de l’Incarnation en 1639. Il s’agit du plus ancien institut d’enseignement pour jeunes filles d’Amérique du Nord. Après 375 années dirigée par les religieuses, l’école est depuis le lundi 23 juin confiée à des laïcs. C’est une véritable page qui se tourne pour les Ursulines.

Pauline Duchesne, la supérieure provinciale des Ursulines de la province de Québec, a expliqué au micro de Radio Canada qu’« on a dû en arriver là, bien sûr, parce que la situation au Québec et dans les communautés religieuses a beaucoup changé depuis une cinquantaine d’années ». Au Canada, le vieillissement du clergé et la déchristianisation est une tendance de fond. Les congrégations sont alors bien souvent destinées à la fermeture, comme ce fut le cas récemment des oblats de Marie-Immaculée au Québec (cf Aleteia). Pauline Duchesne précise ainsi qu’ « actuellement, nos religieuses n’enseignent plus à l’école d’une façon régulière. » Seules trois religieuses travaillent encore à l’école.

La corporation laïque reprenant la direction de l’école des Ursulines s’engage toutefois à « respecter le caractère chrétien de l’enseignement ». La foi catholique sera ainsi enseignée à hauteur de 30 minutes par semaine. Des ateliers de pastorale et d’évangélisation sont aussi prévus. Quand aux religieuses, elles se retirent non loin de l’école, dans le couvent des Ursulines.