Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Née d’un viol, elle est aujourd’hui Miss Pennsylvanie

DR
miss pensylvania
Partager

« Je suis certaine que Dieu m’a voulue ici pour une raison ». Valérie Gatto a voulu partager son histoire avec le monde entier…

Elle s’appelle Valérie Gatto, a 24 ans, est diplômée cum laude (avec distinction) de l’’Université de Pittsburgh. Et  elle est très belle. Tellement belle qu’en décembre dernier, elle a été couronnée Miss Pennsylvanie et a même frôlé le titre de Miss USA 2014, devancée par Nia Sanchez, Miss Nevada. Quelle est la particularité de Valérie ? Elle est née d’un viol. Sa mère qui, à l’époque, avait 19 ans, a été violée par un déséquilibré qui lui a mis un couteau sous la gorge. La jeune femme se retrouva enceinte. Avorter ? Pas question, cette petite fille devait naître. Certes, une lourde responsabilité que d’élever une enfant seule, a réfléchi la toute jeune mère. Mais elle a pensé tout de suite que, de toutes façons, elle l’aurait fait.

Accoucher et ensuite confier la petite à l’adoption : ce pouvait être une solution raisonnable. Oui, pourquoi pas ? Mais en fait, pas du tout. C’est ainsi que la jeune maman innocente serra contre elle la petite Valérie. Qui donc a fait cette jeune mère changer d’avis? Celui qui peut tout, Dieu, ce Dieu que la foi profonde de la jeune femme interpellait constamment et qui constamment lui faisait sentir sa présence. A sa fille tombée enceinte de façon si dramatique, la grand-mère de Valérie avait  dit et répété : « Dieu ne vous envoie jamais plus que vous ne pouvez supporter ».

C’est Miss Pennsylvanie elle-même qui a révélé son histoire, qui a voulu la partager avec le monde entier,  non parce qu’elle lui pesait, mais parce qu’elle a estimé  que cette histoire  valait la peine d’être racontée, d’être connue. D’un mal énorme et absurde est venu un bien inattendu : et c’est ce message que Valérie veut partager. Pourquoi rapporter toujours et uniquement les éternelles et horribles histoires dont notre monde est prodigue ? Le jour où elle a été violée, innocente, elle a conçu sa fille. La mère de Valérie aurait pu facilement perdre la vie sous la menace d’un couteau. 

«Tu es ma lumière », a toujours dit et répété sa mère à la belle Valérie. Elle est, en effet, convaincue que cette lumière qui un jour l’a sauvée, transformant l’obscurité d’un viol en l’espérance d’une petite fille qu’elle n’attendait pas, a été l’intervention de son ange gardien. Et la belle Valérie  ? Aujourd’hui, elle dit avec sérénité: « Je sais que Dieu m’a mise ici pour une raison. Pour inspirer les gens, pour les encourager  et pour leur donner l’espoir que tout est  possible et qu’il ne faut pas laisser les circonstances définir votre vie ! ». Et elle confie : « Savoir comment j’avais été conçue ne m’a pas empêchée de grandir ». La foi est le plus grand héritage que lui a légué sa mère. Et sa petite célébrité, c’est ainsi qu’elle la met à profit, comme un don, une opportunité. Depuis quelque temps elle parcourt les Etats-Unis pour apprendre aux jeunes femmes de 18 à 30 ans comment réagir aux agressions sexuelles et aux agressions en général.  En parlant de Dieu.

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]