Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 11 avril |
Saint Stanislas
home iconActualités
line break icon

Pakistan : des centaines de chrétiennes obligées de se convertir à l’islam chaque année

AFP PHOTO / ARIF ALI

PAKISTAN, Lahore : Pakistani NGOs workers carry placards during a protest against the rape of a five year old girl, in Lahore on September 19, 2013. Rights campaigners staged a protest rally against the rape of a five-year-old girl in the eastern city of Lahore whose condition was now relatively stable. Police still have no clue who carried out the attack despite detaining several suspects and releasing most of them after questioning, a law enforcement official said. AFP PHOTO / ARIF ALI

Gaëlle Bertrand - Publié le 15/06/14

Une ONG pakistanaise vient de publier un rapport sur les chrétiennes au Pakistan. Les kidnappings et les conversions forcées restent la plupart du temps impunis..

Selon le rapport publié par l’ONG pakistanaise Mouvement pour la Solidarité et la Paix (MSP), intitulé « Mariages et conversions forcés dans la communauté chrétienne du Pakistan » (disponible ici en anglais), chaque année, entre 100 et 700 chrétiennes, « généralement âgées entre 12 et 25 ans, sont kidnappées, converties à l’islam et mariées à leur kidnappeur ou à un autre homme. »

Les données étudiées s’appuient sur des enquêtes de terrain effectuées au cours de l’été 2012 et sur de nombreux entretiens avec les autorités locales. C’est la province du Pendjab, à l’est du pays, connue pour la recrudescence des actes antichrétiens (cf Aleteia), qui a été plus particulièrement étudiée. La publication de cette enquête arrive alors que les chrétiens du Pakistan, tentés par l’exil, sont empêchés de sortir du pays par voie détournée dans les aéroports (cf Aleteia).

Le rapport du MSP souligne la présence d’une double marginalisation envers les femmes chrétiennes. Celles-ci sont prises pour cibles en tant que femmes et en tant que membres d’une minorité religieuse (les chrétiens représentent environ 2% de la population du pays). Aussi, l’ONG a repéré de nombreuses similitudes dans les procédés des ravisseurs rendant le jugement impossible et assurant aux coupables l’impunité.

Dans la pratique, voici ce qui arrive : « La famille de la victime remplit généralement au poste de police le Rapport de Premières Informations (RPI) pour enlèvement ou viol. Le kidnappeur, au nom de la jeune femme enlevée, remplit également ce registre accusant la famille chrétienne de harceler leur fille qui s’est convertie et mariée volontairement. Le kidnappeur dénonce également la famille de la jeune femme pour harcèlement illégal. »

Le rapport précise qu’après leur enlèvement, les femmes sont victimes de « violences sexuelles, viols, prostitution forcée, trafic d’êtres humains, et autres abus. » Le jugement n’est malheureusement pas garanti car, une fois interrogées, les femmes font une déclaration en faveur de leur ravisseur par peur d’être tuées ou par crainte qu’ils s’en prennent à leur famille et enfants.

Mais ceci ne se limite pas aux seules chrétiennes. C’est bien l’ensemble des minorités religieuses qui sont visées (c’est aussi le cas des hindous). Albert David, le président du Pakistan United Christian Movement, a lancé un appel pour que ces pratiques cessent : « le gouvernement doit prendre des mesures pour arrêter la conversion forcée. »  Mais le combat apparaît sans issue.

Au Pakistan, où 95% de la population est musulmane, il est difficile d’attester si la conversion vers l’islam s’est faite volontairement ou non. Dans certains cas, ces conversions peuvent aussi être motivéee par des raisons économiques, d’ascension sociale et parfois même sécuritaires. 

Tags:
Chrétienspakistan
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement