Aleteia

Pape François : « Faire la paix suppose plus de courage que de faire la guerre »

© CTV
Partager
Commenter

Historique : le pape François et les présidents israélien et palestinien se sont retrouvés dans les jardins du Vatican pour une "invocation pour la paix" commune.

C’était un geste historique, reposant entièrement sur la force de la prière et la proposition faite par le pape François lors de son pélerinage en Terre Sainte. Une proposition immédiatement acceptée par les présidents israélien Shimon Peres et palesinien Mahmoud Abbas : le rejoindre dans sa "maison", le Vatican, pour une "invocation pour la paix" au Proche-Orient. Bien sûr, la portée de cet événement n’est que symbolique et ne saurait à elle seule relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens. Mais la force du symbole, la capacité unique du pape François à convaincre et à construire des ponts entre les peuples et les hommes ne pourront que porter du fruit, tôt ou tard.

Dans les jardins du Vatican, dépourvus de tout caractère religieux, les deux présidents sont apparus posés et souriant aux côtés du Saint Père et du patriarche orthodoxe de Constantinople Bartholomée. Après avoir été accueillis près de la maison Sainte Marthe, tous ont rejoints les jardins à bord d’un minibus blanc. Le Pape a accueilli ses invités en les remerciant " du fond du cœur pour avoir accepté (son) invitation à venir ici afin d’invoquer ensemble de Dieu le don de la paix. J’espère que cette rencontre sera le début d’un nouveau chemin à la recherche de ce qui unit, pour dépasser ce qui divise. " Et je remercie Votre Sainteté, vénéré Frère Bartholomée, d’être ici avec moi pour accueillir ces hôtes illustres. Votre participation est un grand don, un soutien précieux ; elle est le témoignage du chemin que, comme chrétiens, nous parcourons vers la pleine unité."

Ainsi se sont élevés au coucher du soleil prières en hébreu, psaumes du Roi David, l’appel à la paix du "Shalom Aleichem", ainsi que la prière du rabbin ukrainien Nahman de Breslavia. Les représentants chrétiens se sont exprimés en anglais, italien et arabe à commencer par le patriarche Barholomée, lisant une prière de Saint-François d’Assise et un texte de Jean Paul II sur la repentance "pour les mots et attitudes causées par la haine, l’orgueil, le désir de dominer les autres".
Le Saint Père a souligné que cette invocation pour la paix "en Terre Sainte, au Moyen Orient et dans le monde entier, est accompagnée par la prière de très nombreuses personnes, appartenant à diverses cultures, patries, langues et religions : des personnes qui ont prié pour cette rencontre et qui, maintenant, sont unies à nous dans la même invocation. C’est une rencontre qui répond à l’ardent désir de tous ceux qui aspirent à la paix et rêvent d’un monde où les hommes et les femmes puissent vivre en frères et non comme des adversaires ou des ennemis." 

Shimon Peres a rappelé qu’en hébreu les mots "paix" et "Jérusalem" ont la même racine. "La cité sainte de Jérusalem est le cœur battant du peuple juif", a-t-il notamment déclaré, soulignant comment il avait été touché, lors de la visite en Terre Sainte du pape François, par "la chaleur de son cœur, la sincérité de ses intentions, sa modestie et sa gentillesse."

Mais atteindre la paix n’est pas facile, et suppose des sacrifices et des compromis. "Bien que la paix semble lointaine, nous devons poursuivre pour nous en rapprocher", a affirmé le président israélien, à quelques jours de la fin de son mandat. Le président palestinien Abbas a lui aussi déclaré voir la visite en Terre Sainte du Pape comme une expression sincère de la foi du Saint Père en la paix, "une tentative crédible pour que se fasse la paix entre palestiniens et israéliens." Le président palestinien a cité non seulement le Coran mais aussi l’évangile de Luc (lc 19,42. Le président Abbas a demandé à Dieu de faire que

Pages : 1 2 3 4

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]