Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 17 mai |
Saint Pascal Baylon
home iconÉglise
line break icon

Pape François : la vie du chrétien n’est pas toujours une fête

© Jeffrey Bruno

News.va - Publié le 30/05/14

Une nouvelle fois, le Pape a insisté sur la joie d'être chrétien lors de son homélie matinale à la Chapelle Sainte-Marthe, « la joie dans l'espérance ».

30/05/14

Partant de la comparaison avec les disciples, qui avaient peur, comme quand on se dit qu’il serait mieux de trouver un compromis entre notre foi et le monde, le Pape François exhorte au contraire à suivre l’exemple de Saint Paul « qui était très courageux car il avait la force du Seigneur ». Il n’avait pas peur, « il savait que ce qu’il faisait ne plaisait ni aux juifs, ni aux païens, mais il ne s’arrêtait pas ».

Pour autant, souligne le Pape, la vie du chrétien « n’est pas toujours une fête. On pleure tant de fois, à cause des maladies, des problèmes de couple, du salaire qui n’arrive pas à la fin du mois ou à cause d’un fils malade. Mais Jésus nous dit de ne pas avoir peur. Il dit à ses disciples que le monde deviendra joyeux, que la tristesse se transformera en joie ». François reconnaît que dans ces moments-là, il est difficile de dire à un malade, par exemple, d’être courageux et que demain viendra la joie. « Nous devons le faire sentir comme le fait Jésus, conseille le Pape. Quand on est dans l’obscurité, on ne voit rien » et avoir confiance en Jésus devient un acte de foi.

Après la douleur, vient la joie de la paix
Pour comprendre cette transformation de la tristesse en joie, le Pape a pris l’exemple d’un accouchement : « la femme souffre tellement lors d’une naissance mais elle l’oublie quand elle a son enfant avec elle. Ce qui reste est la joie de Jésus, une joie purifiée, une joie cachée à certains moments de la vie, que l’on ne voit pas dans les moments durs mais qui arrive ensuite, une joie dans l’espérance » a répété François.

Cette joie du chrétien est gratuite : « quand on va acheter la joie, l’allégresse, celle du monde, celle du péché, finalement, il y a du vide en nous, il y a de la tristesse, celle de la mauvaise joie. C’est une route qui n’est pas la bonne ». La joie du chrétien est celle donnée par Dieu et « le signe qui en témoigne est la paix. Tant de malades, en fin de vie, qui souffrent, ont cette paix dans l’âme. Le Seigneur nous fait comprendre que si quelqu’un est en paix, il porte en lui la semence de cette joie qui arrivera », a conclu le Pape.

Tags:
homeliesPape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Soutane de Jean Paul II/attentat
Marzena Devoud
Qu’est devenue la soutane tachée de sang de Jean Paul II ?
2
Mgr André Joseph Léonard
Que penser des expériences de mort imminente ?
3
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir sur le nouveau ministère laïc de Catéchiste
4
The Agonie of the garden
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
La dernière prière de Jésus
5
PRAY
Mathilde de Robien
Les cinq étapes indispensables d’une prière réussie
6
Thérèse Puppinck
Velankanni, le Lourdes de l’Orient
7
Hugues Lefèvre
13 mai 1981, 17h17 : « On a tiré sur Jean Paul II »
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement