Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint François de Sales
home iconPolitique
line break icon

Politique française : l’UMP au bord de l’implosion

DR / Flickr

Philippe Oswald - Publié le 27/05/14

Tandis que le FN triomphe aux élections européennes dont la majorité sort KO, l’UMP s’offre une crise paroxystique sur fond de fausses factures devant les Français éberlués.

27/05/14

Son succès aux élections municipales était un trompe-l’œil. L’UMP, au lendemain de sa défaite cinglante qui la relègue à cinq points derrière le Front national aux élections européennes avec 20,2% des suffrages, règle à présent ses comptes devant la justice et l’opinion publique. Ce mauvais film s’appelle l’affaire Bygmalion : une société de gestion événementielle que le président (contesté) du parti, Jean-François Copé, aurait favorisé pour l’organisation des meetings de Nicolas Sarkozy lors de la dernière campagne présidentielle. Problème : cette société a été  rachetée par des proches du même Jean-François Copé.
La première attaque contre Copé a été portée par Le Point, mais c’est un article de Libération qui a mis le feu aux poudres, résume Valeurs Actuelles : «…le quotidien de gauche révèle, dix jours avant les européennes, que des colloques et des meetings, dont certains sont suspectés n’avoir jamais eu lieu, ont été facturés à l’UMP par l’entreprise Bygmalion, dirigée par des proches du président de l’UMP. Rien de commun avec l’article paru en février, qui accusait Jean-François Copé d’avoir permis une surfacturation de tels événements au profit de ses amis : cette fois, Libération évoque la facturation, bien réelle, de 70 événements, pour une somme de 18 millions d’euros.»
Hier matin, 26 mai, une plainte du député UMP Pierre Lellouche, affirmant que son nom avait été utilisé contre son gré pour « quelque chose de très probablement frauduleux » a provoqué des perquisitions dans les locaux de l’UMP et ceux de Génération France, l’association politique de Jean-François Copé.
Presque aussitôt, dans une conférence de presse, « L’avocat de cette entreprise, Me Patrick Maisonneuve, a mouillé directement l’UMP qui aurait demandé à ce que Bygmalion établisse des « factures litigieuses » ayant servi à financer en sous-main et à l’abri des comptes de campagne officiels, des activités du candidat Sarkozy » rapporte Economie matin.
« Évoquant des "fausses factures" puis de "vraies fausses factures", Patrick Maisonneuve a estimé à "plus de 10 millions d’euros" les sommes litigieuses, des sommes confirmées depuis par Jérôme Lavrilleux, ex-directeur adjoint de campagne de Sarkozy et bras droit de Copé. Selon l’avocat, des prestations liées aux meetings de Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle de 2012 étaient "indûment" imputées à des conventions facturées à l’UMP. Objectif: ne pas faire gonfler les comptes de campagne du président sortant afin de bénéficier du remboursement des frais de campagne. » explique le Huffington Post. « C’était ça, ou ne pas être payé », a affirmé l’avocat en évoquant un « chantage économique ».
Derrière Jean-François Copé, dont beaucoup à l’UMP à commencer par François Fillon « veulent la peau », c’est l’ancien président de la République qui est visé.
Nouveau coup de théâtre, hier en fin d’ après-midi : sur BFMTV , dans une interview pathétique, le jeune directeur de cabinet de Jean-François Copé, frais émoulu député européen, a avoué, au bord des larmes, que des factures avaient bel et bien été trafiquées, non pour quelque enrichissement personnel (en tout cas, pas le sien), afin d’alimenter les caisses du parti qui, comme d’habitude, explosait ses comptes de campagne électorale
 Mais il a courageusement ou naïvement porté le chapeau : « ni Copé, ni Sarkozy n’ont été mis au courant des dérives » a-t-il affirmé. 
Il n’empêche…cela commence à faire beaucoup. En 2012, Conseil constitutionnel avait rejeté les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy dépassait le plafond de près de 500 000 euros. Il fallait donc rembourser et le parti était déjà surendetté. D’où une « souscription nationale » créé en urgence afin de financer quelque 10 millions d’euros manquant. Mais les généreux donateurs de ce « Sarkothon » doivent à présent se sentir floués…et tous les électeurs avec eux puisque les règles de l’élection ont été faussées.

Dernière minute : Jean François Copé vient d’annoncer sa démission de la présidence de l’UMP.

Tags:
nicolas sarkozyPolitiqueump
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
4
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
5
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
6
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
7
Jérôme Lejeune
Timothée Dhellemmes
"L'intelligence de Jérôme Lejeune était orientée vers la vérité"
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement