Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Coupe du monde de football : 250 religieuses sur le terrain contre la traite des jeunes

© Public Domain
Partager

Un réseau international de religieuses catholiques lance une campagne au Brésil pour lutter contre la traite des jeunes.

22/05/2014

Le 20 mai dernier, SœurEstrella Castalone, coordinatrice du réseau « Talitha Kum » a annoncé au Vatican le lancement d’une campagne au Brésil pour lutter contre la traite des jeunes. En effet, la Coupe du monde de football, si elle est attendue avec enthousiasme par des millions de supporters, engendre également d’importantes conséquences collatérales, notamment liées aux préparatifs de cet événement mondial dans un pays émergent aux graves disparités économiques.
 
L’initiative, qui a débuté en mai dans les douze villes accueillant le Mondial de football, a été intitulée « Jogue a favor da vida, denuncie o trafico de pessoas » – soit « Joue en faveur de la vie, dénonce la traite ». Un réseau international de 250 religieuses catholiques est sur le terrain pour sensibiliser aux risques qui résultent des préparatifs de la Coupe. L’organisation d’un  tel évènement nécessite une large main d’œuvre et beaucoup de jeunes se tournent vers des emplois provisoires pour ensuite se retrouver livrés à eux-mêmes dans un environnement qu’ils ne connaissent pas. Prostitution, abus et précarité menacent alors ces jeunes.
 
« Les offres sont si nombreuses qu’on assiste à un flux de personnes provenant des pays limitrophes, disposées à quitter leurs zones rurales pour les villes accueillant les matchs. Ceux qui acceptent les offres peuvent être trompés et devenir victimes de diverses exploitations », a déploré Sœur Estrella.
 
Si le Brésil s’est engagé dans la lutte contre la prostitution des mineurs, il y a encore beaucoup de chemin à faire, la loi du silence prévalant encore bien souvent. « Nous devons rendre conscients les gens de ce qui arrive en marge de grands évènements comme la Coupe du monde. Sans cette conscience, sans agir ensemble pour la dignité humaine, les finales seront une terrible honte au lieu d’être une fête pour l’humanité », a déclaré Carmen Sammut, présidente de l’Union internationale des supérieures générales.

L’Église reste cependant une grande supportrice des valeurs universelles du sport. Si le pape François, féru de sports, notamment de football et en particulier du club argentin de San Lorenzo,  sera lui-même très attentif aux résultats de cette compétition tant attendue, le souverain pontife n’en est pas pour autant aveugle aux grandes problématiques que soulèvent cet évènement : il avait ainsi appelé les joueurs de la Coupe à « restituer la dignité sportive aux évènements sportifs ».
 
A lire également sur Aleteia :
Brésil: l’Eglise accompagne la Coupe du monde, mais dénonce les abus
Coupe du monde de football: 40 000 religieux appellent à "jouer en faveur de la vie"
Un message du pape lu en ouverture de la Coupe du monde de football

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]