Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

« Vous m’avez avortée, vous avez tué mon frère, mais je choisis de vous pardonner »

© Public Domain
Partager

Lettre poignante d’une survivante de l’avortement, Claire Culwell, au médecin avorteur de sa mère en 1988.

« Non seulement je suis née prématurée de deux mois et demi, mais avec des complications, notamment  une luxation grave des hanches, des pieds-bots, et mon pronostic vital était engagé. J’ai porté de multiples plâtres aux pieds, un harnais de Pavlik pour maintenir mes hanches en vue d’une opération, et un plâtre sur tout le corps, afin de corriger tout ce que l’avortement m’avait fait. En fait, encore aujourd’hui, j’ai des séquelles aux hanches et aux pieds dues à l’avortement». Et pourtant, « tout comme Dieu m'a pardonné beaucoup de choses, j'ai choisi de vous pardonner ».

 C’est un extrait de la lettre ouverte  écrite  par  Claire Culwell, 26 ans, survivante de l'un des milliers d'avortements pratiqués par le Dr Patel Nareshkumar, célèbre avorteur d’Oklahoma qui, aujourd’hui, fait face à la justice, pour avoir prescrit des médicaments dangereux à ses patients, pour abus sexuels et harcèlement, et plusieurs cas de faute professionnelle médicale. Claire a perdu son frère jumeau dans l'avortement, et travaille maintenant dans And then there were none, l’association mise en place par Abby Johnson pour aider les avorteurs à quitter leur emploi.
 
Traduit de l'espagnol par  Elisabeth de Lavigne

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]