Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 22 septembre |
Saint Maurice
home iconActualités
line break icon

Grande-Bretagne : l’appel aux femmes pour dissuader les vocations jihadistes

Mathilde Dehestru - Publié le 06/05/14

Face au nombre croissant de jeunes partis sur les routes du Jihad en Syrie, la Grande-Bretagne a décidé de sensibiliser les proches de ceux qui se radicalisent.

06/05/2014

Ce sont des hommes, mais aussi des femmes aux profils variés. Certains ont un passé judiciaire, d’autres sont des jeunes à peine sortis de l’adolescence qui se sont radicalisés en quelques mois à peine. Combien sont-ils ? En Europe, ceux qui partent faire la guerre en Syrie au nom d’Allah seraient près de 2000, selon Gilles de Kerchove, coordinateur de l’Union européenne pour la lutte contre le terrorisme.

Le nombre d’européens sur la route du jihad en Syrie ne cesse d’augmenter et confronte l’Europe à une situation très préoccupante. « On assiste [à ce] phénomène en Belgique, aux Pays-Bas, aux Royaume-Uni où les chiffres sont importants également, au Danemark, en Allemagne », explique ce dernier à France Info. La Belgique serait l’un des pays le plus touché par cet exil aux allures de croisades modernes, avec plus de 220 jeunes partis, un chiffre à rapprochre de la population du pays.
La Grande-Bretagne prend le phénomène très au sérieux, car les anglais se souviennent de ce jour noir il y a 9 ans : ce 7 juillet 2005,  quatre attentats dans les transports publics de la capitale britannique avaient fait 56 morts et 700 blessés. La police va rapidement découvrir que les quatre kamikazes s’avèrent être des britanniques, radicalisés en Angleterre. C’est un pays entier bouleversé et scandalisé qui se fera la promesse du plus jamais. Mais, malgré la mise en place de la stratégie Prevent pour éviter une telle radicalisation, le pays est confronté désormais à un fléau qui touche l’Europe entière et qui prend sa source en Syrie. Aujourd’hui, ils sont plus de 400 anglais à être partis, sans prévenir, avec l’illusion d’être l’élu d’Allah, d’appartenir au groupe des ‘véridiques’, les seuls qui peuvent sauver le monde du péché des hommes. Ils sont plus d’une vingtaine à avoir déjà donné leur vie pour cette cause.

En Grande-Bretagne, la stratégie « Prevent » est née après ces attentats et s’appuie sur un volet préventif, notamment la limitation de diffusion des discours radicaux et sur l’identification des individus à risque. En complément de ce dispositif crée il y a près de dix ans, la Grande-Bretagne a décidé de prendre des mesures exemplaires. Malgré les efforts des autorités, les menaces et avertissements, les endoctrinements radicaux continuent de faire des ravages dans le pays. La police anglo-saxonne a alors décidé de parler aux mères, aux sœurs et aux femmes de Britanniques exposés au risque de ce « voyage » en Syrie. Comment ? En organisant des rencontres dans les grandes villes, à Londres, à Birmingham ou à Manchester. Une mesure d’information, de sensibilisation et d’avertissements pour limiter les risques de ces départs.

Le profil général des jeunes partis en Syrie explique précisément la raison de la décision du Premier ministre anglais. Cet endoctrinement touche en effet plus facilement les adolescents qui ne connaissent pas l’Islam et qui ignoraient les fondements de la religion musulmane. Le basculement dans la radicalisation se fait alors plus simplement et bien plus vite. Rare sont ceux qui partent en Syrie et qui savent ce que l’Islam dit véritablement. Beaucoup d’entre eux sont des jeunes convertis, poussés à l’extrémisme en quelques mois seulement. Dounia Bouzar, membre de l’Observatoire de la laïcité et auteure du livre Désamorcer l’islam radical (édition de l’Atelier) explique au Figaro ce danger d’ignorance : « Aujourd’hui, seules les familles musulmanes perçoivent clairement le basculement. Quand une maman voit son enfant déchirer une image en disant que c’est le diable, elle sait immédiatement qu’il ne s’agit pas d’un comportement religieux. Les familles non musulmanes, elles, sont démunies

  • 1
  • 2
Tags:
djihadistegrande bretagneSyrie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
2
Cerith Gardiner
Douze dévotions mariales pour douze circonstances de la vie
3
Jeanne Larghero
Contraception : si c’est gratuit, c’est toi le produit !
4
SANKTUARIUM W LA SALETTE
Timothée Dhellemmes
Le pape François s’adresse aux pèlerins de Notre-Dame de La Salet...
5
Laurent Ottavi
Guillaume Cuchet : « Le catholicisme aura l’avenir qu’on voudra b...
6
Père Christian Lancrey-Javal
Esquiver, encaisser, répondre. La leçon de bo...
7
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement