Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconCulture
line break icon

Faut-il brûler le Noé de Darren Aronofsky ?

Paramount Pictures

Charles Vaugirard - Publié le 25/04/14

Film satanique, œuvre gnostique, caricature de la Bible ? Avec notre nouveau partenaire, les Cahiers Libres, découvrez l'avis de Charles Vaugirard sur le Noé de Darren Aronofsky.

25/04/14

« Film satanique », « œuvre gnostique », « caricature de la Bible »… La version de l’histoire de Noé que nous propose Darren Aronofsky a le mérite de ne pas laisser indifférents certains commentateurs. Nous pouvons le comprendre en partie : cette adaptation prend quelques libertés avec le texte biblique. Néanmoins, les accusations portées contre ce film sont-elles fondées ?

J’ai vu le film, et après réflexions, nous pouvons parvenir à cette conclusion : le film n’est pas une adaptation de la Bible, mais une œuvre qui s’inspire de celle-ci. D’où des modifications. Mais cette œuvre n’est pas non plus « satanique »,  ni antichrétienne, et peut-être pas gnostique.

Pour comprendre cela, il faut d’abord voir le contenu de ces critiques et ensuite ce qui les réfute au vu du film.
Selon ces critiques, le film ne serait qu’une fable écologique radicale, rejetant l’homme, faisant de Noé un gentil végétarien alors que les méchants seraient carnivores. Satanique, il présenterait Dieu comme cruel, injuste alors que des anges déchus, les Veilleurs, seraient bons et aideraient les hommes. Gnostique, le film montre Noé ,et son père avant lui ,bénissant leurs enfants à l’aide de la peau du Serpent d’Eden enroulé à leur bras comme les tefillin juifs. Ce geste présenterait le Serpent sous un jour positif, comme un initiateur conformément au corpus des sectes gnostiques. Antibiblique, le script du film aurait de grosses contradictions avec la Bible, comme le rôle des Veilleurs, ou encore l’absence des épouses de Cham et Japhet.

Voyons maintenant le contenu du film :
Noé raconte le début de la Genèse jusqu’à l’alliance de Dieu avec les hommes, juste après le Déluge. Par des flash-backs, nous voyons la chute d’Adam et Eve, le serpent qui rôde et qui quitte sa peau verte et lumineuse en muant, pour devenir une créature noire, sombre, aux inquiétants yeux rouges. C’est une fois devenu noir que nous le voyons ramper vers l’arbre de la connaissance du bien et du mal, et qu’Eve le suit. Adam quant à lui reste derrière, ramassant la belle peau verte fluorescente. Ensuite, toujours par des flash-backs nous voyons la suite : Caïn tue Abel,  Caïn et ses descendants construisent de gigantesques villes minières très sophistiquées, qui saccagent la nature, pillent les ressources naturelles et finissent par anéantir toute la création. Ces villes modernes ont été bâties avec l’aide des Veilleurs, des anges déchus qui ont désobéi à Dieu pour aider les hommes. Ils ont eu pitié d’eux, bien mal leur en a pris : ils sont restés bloqués sur Terre, enfermés dans des corps de pierre. Ces Veilleurs ont transmis aux descendants de Caïn toutes leurs connaissances de la création. Ils ont communiqué la science à ces hommes, la technique comme le travail des métaux, l’architecture, la botanique…  
Les cités des Caïnites sont dominées par la méchanceté des hommes : il y règne violence, haine et aussi famine. La fin des ressources a plongé les hommes dans la misère, ils sont réduits à s’entretuer pour survivre et on croit comprendre qu’ils en sont venus au cannibalisme. Les Caïnites sont sous la domination d’un roi : Tubal-Caïn qui règne en tyran et qui ne cesse de répéter que l’homme est à l’image de Dieu, qu’il doit soumettre la création et qu’ainsi l’homme est tout-puissant et donc l’égal de Dieu… ou comment un despote corrompt et déforme la parole de Dieu à son avantage : il oublie que l’homme est  limité, mortel et qu’il est le gardien de ses frères et de la création.

C’est ce monde corrompu que Dieu veut éliminer. Tout le monde ? Non, il veut sauver sa création pour lui donner un nouveau départ. Sauver les animaux, présentés dans le film comme « innocents », vivants encore comme à Eden, mais aussi Noé et sa famille qui sont justes, pacifiques et… végétariens. Ils ne descendent pas de Caïn mais de Seth.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Tags:
cahiers libres
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement