Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
Aleteia logo
Politique
separateurCreated with Sketch.

« Un de nous » au Parlement européen : respectez l’être humain !

ilocaa2rblga0gz1gyaqft1fjviva0ujbpn-s0vjnjfuwsi48p_ys_ognns7lbau2pqggpsjx_1jq4llx5plquqp7hxp.jpg

aleteia - publié le 11/04/14

A côté, nous, nous ne sommes rien : pas d’argent, pas de pouvoir. Et pourtant, nous demeurons. Cette initiative a été portée par une foule de bénévoles ; et elle a recueilli le soutien d’une gigantesque foule de citoyens européens, plus nombreuse qu’aucune autre pétition européenne n’en a jamais réunie. Dans cette foule, il n’y a que des volontaires ; aucun n’agit par intérêt personnel ou financier. Tous, nous avons agi parce que nous avons été attentifs à la voix de notre conscience qui nous dit que la vie de tout individu commence dès sa conception, et que par suite tout embryon humain est déjà un individu et qu’il mérite le respect.

La raison fondamentale de ce respect est simple : l’homme est plus qu’une chose ou qu’un animal. Tout être humain a une conscience le prédisposant à reconnaître ce qui est vrai et bien ; et c’est en vertu de cette conscience, que nous vous demandons qu’aucun fonds de l’Union européenne ne soit attribué à des activités qui détruisent des embryons humains ou qui présupposent leur destruction. 
Pour juger autrement, il faut croire que l’être humain n’est qu’un animal.

Ce que nous demandons aux instances européennes, c’est de respecter davantage l’être humain.
Deux millions d’européens demandent aux institutions européennes de rehausser le niveau de ses valeurs, de progresser en humanité, d’élever sa conscience à la reconnaissance de l’humanité de toute vie humaine dès la conception.

Ce progrès nécessite de prendre conscience qu’un être humain bien réel existe dès avant la naissance et depuis la conception. En tant qu’être humain, il est lui aussi détenteur de droits naturels et inaliénables, et il mérite une protection renforcée de la société en raison de sa vulnérabilité.

Nous ne pouvons plus aujourd’hui nous cacher derrière notre ignorance pour justifier la destruction des embryons et fœtus humains. Aujourd’hui nous savons, la science elle-même nous enseigne que toute vie individuelle est un continuum ininterrompu de la conception à la mort. Nous savons que dès la conception, un être humain est pleinement conçu, avec tous ses caractères individuels et uniques.

Détruire les embryons, instituer des politiques publiques en ce sens ne sera jamais accepté. Toujours, des millions de personnes, à l’écoute de leur conscience, viendront accuser ces politiques.

De fait, et le succès de cette Initiative en est l’expression, les citoyens prennent de plus en plus conscience du respect que mérite toute vie humaine. Nous assistons depuis que
lques années à un éveil des consciences en ce sens. Regardez l’évolution législative récente dans de nombreux pays européens et américains.

L’Europe, qui se veut fondée sur un socle de valeurs, – en particulier le respect de la vie et de la dignité humaines – pourrait être exemplaire de ce progrès. C’est ce que nous lui demandons. Et cette demande n’est pas inaccessible ; elle est même très raisonnable, mais elle implique de ne pas agir uniquement en fonction d’intérêts financiers de court terme.

Le respect dû à la vie et à la dignité de toute vie humaine, dès la conception, est aussi reconnu largement en droit européen et international. La règlementation européenne qui interdit le financement de la destruction d’embryon dans le cadre de la recherche, la directive sur les biotechnologies qui interdit que soit brevetées des pratiques qui impliquent la destruction d’embryons se fondent sur la reconnaissance que tout embryon humain est revêtu de la dignité humaine.
C’est aussi la portée de la Convention d’Oviedo sur les biotechnologies. L’Assemblée du Conseil de l’Europe a aussi clairement affirmé

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Tags:
Embryongregor puppinckun de nous
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement