Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Israël: encore des graffitis sur un lieu de culte chrétien

GRAFFITI Deir Rafat Monastery, Shephelah,ISRAEL

Latin Patriarchate of Jerusalem

Sylvain Dorient - PLJ - publié le 02/04/14

Le monastère de Deir Rafât, à l’ouest de Jérusalem, a été la cible d’un acte de vandalisme lundi 31 mars 2014. Un acte signé par un groupuscule israélien d’extrême droite.

02/04/2014

Tous les pneus des véhicules garés dans la propriété ont été crevés et sur les murs s’étalent des slogans anti chrétiens mais, cette fois, aussi anti américains, écrits en hébreux…

Pour  le Patriarcat Latin de Jérusalem,  les tags anti américains sont probablement une réaction  aux pourparlers qui ont eu lieu la nuit précédente entre le secrétaire d’Etat américain John Kerry et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou concernant  les négociations de paix avec les palestiniens. John Kerry avait profité de cette occasion pour exiger qu’Israël libère un certain nombre de palestiniens détenus dans des prisons israéliennes.

Le Patriarche Latin de Jérusalem, MgrFouad Twal, s’est rendu dans l’après-midi du mardi 1er avril au couvent de Deir Rafât et a publiquement déploré et condamné ces actes « de folie ». « Dans quelle école ces gens ont-ils pu recevoir une telle éducation ? » s’est-il demandé. « Ces gens ont-ils réalisé avant de commettre un tel acte, que vivent ici des moniales qui sont là pour prier et jeûner, jours et nuits, pour la paix ? »

Répondant aux questions des journalistes, le Patriarche s’est exprimé en ces termes : « Mais nous, comme les moniales, nous allons continuer à prier pour ces esprits malades, afin que le Seigneur les tire de leur ignorance et de leur étroitesse d’esprit. Cependant, nous ne devons pas nous taire, et nous allons tout faire afin que justice soit faite et que ces vandales et ces fanatiques soient poursuivis ».

Il y a malheureusement peu de chance que ce vœu soit suivi d’effet. Les agresseurs n’ont pas été identifiés personnellement, mais l’un de leurs véhicules a été retrouvé à Ebron, haut lieu de lutte entre Palestiniens et colons Israéliens. Ce détail, ajouté à la signature « מדיניות תג מחיר », littéralement « le prix à payer » désigne le groupuscule connu internationalement sous le titre de « price tag ».
Il s’agit de jeunes colons israéliens radicaux, adeptes d’actions violentes en tous genres, s’attaquant aux palestiniens et aux communautés minoritaires dont les chrétiens. Or si le premier ministre Netanyahu a condamné ouvertement ce mouvement, force est de constater que les militants de « Price Tag » sont rarement condamnés.

Tags:
israelvandalisme
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement