Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

La Mélodie du Bonheur : missionnaire depuis 1955, Maria von Trapp s’éteint à 99 ans

AP Photo/Kerstin Joensson
Partager

La dernière fille de la famille Von Trapp, rendue célèbre par La Mélodie du Bonheur, vient de s'éteindre.

11/03/2014

Le 18 février dernier, Maria Franziska von Trapp est décédée, après avoir vécu d’abord une existence d’artiste auprès de ses 6 frères et sœurs, puis ensuite en tant que missionnaire laïque avec sa belle-mère en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Maria von Trapp était la troisième enfant (et la deuxième fille) du Capitaine de la Marine autrichienne Georg von Trapp et de sa première femme Agathe Whitehead von Trapp. Maria était la dernière survivante des sept enfants de la « Trapp Family Singers ».

Le groupe est devenu célèbre avec la comédie musicale de Broadway en 1959, « La Mélodie du Bonheur », qui a ensuite été adaptée au cinéma en 1965, un film qui raconte l’histoire de la famille dans laquelle Maria est représentée par le personnage de Louise. Largement inspiré d’un livre écrit par la seconde femme de Georg, Maria Augusta von Trapp, le film raconte l’histoire d’une jeune femme autrichienne qui désirait rentrer au couvent, mais qui tomba amoureuse du veuf Von Trapp et qui l’épousa, après avoir été la baby-sitter de ses sept enfants ainsi que leur professeur de musique.

Peu de temps après, ils fuirent l’Allemagne nazie de 1938, par peur de représailles, après avoir été interdits de chanter à la fête d’anniversaire d’Hitler et suite au refus de Georg von Trapp d’une affectation dans la Marine allemande. La famille s’installa alors dans le Vermont au début des années 1940 et ouvrit  un hôtel dans la station de ski de Stowe.

Le site internet de la famille raconte que Maria a grandit au sein d’un univers musical et que, avant que sa famille quitte l’Allemagne, elle avait déjà voyagé dans toute l’Europe pour donner des concerts. Maria et ses frères et sœurs, nés du premier mariage du Capitaine von Trapp, sont désormais tous décédés, alors que les enfants de Georg et de sa seconde femme Maria, Rosemarie, Eleonor, Johannes sont encore de ce monde, mais ne sont pas présents dans le film.

La famille von Trapp a continué de se produire sur scène jusqu'en 1955, puis Maria et sa belle-mère Maria Augusta, ont décidé de devenir missionnaires laïques en Papouasie Nouvelle Guinée, où Maria a adopté un fils, Kikuli Mwanukuzi.

Selon Fox News, le demi-frère de Maria, Johannes von Trapp, a précisé que Maria est décédée dans sa maison dans le Vermont, et l’a décrit comme étant une « femme adorable, quelqu’un de vraiment bon… Il n’y avait rien en elle de méchant ou de misérable. Je pense que tous ceux qui  l’ont connu seront d’accord avec moi ».

Johannes vit dans le Vermont avec ses deux sœurs et est actuellement le président de l’hôtel « Trapp Family Lodge », qui accueille encore les touristes. Sœur Eleonore von Trapp-Campbell vit quant à elle aujourd’hui à Waitsfield, dans le Vermont, alors que la plus âgée des trois, Rosemarie von Trapp, professeur à la retraite, voyage elle aussi beaucoup en tant que missionnaire.

Traduit de l’édition italienne d’Aleteia par Mathilde Dehestru

Tags:
autriche
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]