Aleteia

Pape François : en retraite loin du Vatican jusqu’au 14 mars

© Public Domain
Maison du Divin-Maitre (Ariccia)
Partager
Commenter

Dans la plus pure tradition de saint Ignace de Loyola, le pape emmène les membres de la curie s’isoler à Ariccia, pour cinq jours de vrai silence et méditation.

10/03/2014
 

Un bureau, une petite armoire, un simple lit en bois et un crucifix accroché sur le mur juste au-dessus. Voilà comment est décrit la chambre que le pape François, comme tous ses collaborateurs, préfets, présidents et secrétaires de dicastères venus avec lui, occupera durant son séjour à Ariccia, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Rome.
 
Le Pape et les membres de la Curie ont quitté Rome vers 16h00 ce dimanche 9 mars, pour se rendre  en bus à la Maison du Divin-Maître, tenue par les Pauliniens. La maison, située au milieu des bois et dominant le lac d’Albano, et propice au silence et à la prière, n’est pas très loin de Castel Gandolfo, la résidence d’été des papes.  Choisie personnellement par le pape pour favoriser leur recueillement durant toute la durée des exercices spirituels de Carême (du 10 au 14 mars).
 
Les méditations, centrées sur « la purification du cœur », sont confiées pour la première fois à un prêtre du diocèse de Rome, Mgr Angelo De Donatis, curé de la basilique Saint-Marc au Capitole. Les audiences sont donc suspendues toute la semaine y compris l’audience générale du mercredi matin.
 
« Les exercices spirituels se tiendront dans la chapelle de la maison religieuse de la Société Saint-Paul. Mais si le Pape et les cardinaux souhaitent s'isoler pour prier dans le bois, ils trouveront les stations du Chemin de Croix, sculptées par un artiste d’Ariccia », explique Radio Vatican qui insiste sur le caractère inédit de cette retraite de carême en dehors de l’enceinte du Vatican. En effet, traditionnellement, les membres de la Curie romaine avaient pour habitude de recueillir à l’intérieur de la chapelle Redemptoris Mater, au 2ème étage du Palais apostolique. En plus des offices de prière, deux méditations d’une demi-heure chacune étaient proposées le matin, une autre l’après-midi. Mais souvent, les participants écoutaient les méditations, puis reprenaient leur travail.
 
On le sait, le Pape François veut donner davantage d’importance aux retraites et aux exercices spirituels : « Les hommes et les femmes d’aujourd’hui ont besoin de rencontrer Dieu, de le connaître, non pas par « ouïe dire (…) J’encourage les pasteurs des différentes communautés à faire en sorte que ne manquent pas les « maisons d’exercices », où les acteurs et prédicateurs bien formés et préparés, dotés de qualités doctrinales et spirituelles, sont de vrais maîtres spirituels »,  a-t-il dit juste avant d’entrer en période de carême (cf. Aleteia).

« Diffuser, soutenir et valoriser [leur] pratique »: c’est également le conseil qu’il a donné aux éducateurs catholiques, le 13 février dernier, en les encourageant à suivre eux-mêmes des cours d’exercices spirituels ou des retraites «  pour prier ! Parce que la cohérence est un effort, mais surtout, c’est un don, une grâce. Et nous devons la demander ! », leur a-t-il dit (cf. Aleteia) .
 
Sources: Radio Vatican

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]