Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 26 octobre |
Saint Demetrius
Aleteia logo
home iconActualités
line break icon

Pédophilie : les attaques de l’ONU contre le Saint-Siège sont biaisées

La rédaction d'Aleteia - aleteia - Publié le 17/02/14

Pour Aleteia, le père Hans Zollner, responsable du Centre pour la protection de l’enfance de l’Université Grégorienne, décortique les accusations du Comité des droits de l'enfant des Nations unies.

Aleteia.Que pensez-vous des accusations lancées contre le Saint-Siège par le Comité des Droits de l’enfant des Nations Unies ? (cf. Aleteia)
Père Hans Zollner. Le ton général du document est très dur à l’égard du Saint-Siège, même s’il y a certains points où le Comité reconnaît que l’Eglise catholique a bougé. En effet, dans la grande partie du texte, les auteurs du rapport ne semblent pas avoir pris  en considération tout ce qui a été fait depuis 2001, surtout de 2010 à aujourd’hui.
En particulier, toutes les mesures prises par le Saint-Siège afin de défendre les droits des enfants et d’améliorer la situation des victimes des abus sexuels commis par le clergé ainsi que pour fournir des directives pour le traitement des victimes et des auteurs des abus.  Autrement dit, tout ce qui a été fait par l’Eglise  depuis 2010/11 jusqu’à ce jour.

Comment le rapport du Comité de l’ONU ne rend-il pas justice aux mesures mises en oeuvre par le Saint-Siège en matière de protection des enfants ?
Certaines affirmations au sein du document ne correspondent pas à la réalité d’aujourd’hui : par exemple, quand il est fait référence à un fait datant de 2001, lorsque celui qui était alors Préfet de la Congrégation pour le clergé  congratulait un évêque qui n’avait pas dénoncé aux autorités civiles en France un abus perpétré sur un mineur par un prêtre.
A ce propos, comme l’a déclaré le père Lombardi lui-même, porte-parole du Saint-Siège, il y a 4 ans, cette attitude non seulement ne serait pas possible aujourd’hui, mais serait condamnée par le Saint-Siège lui-même.
Ce qui signifie qu’il y a tout un changement d’attitude dont il n’est pas tenu compte dans le rapport, comme par exemple le fait que l’on dise que tous les auteurs d’abus restent impunis, et ceci n’est pas vrai. Les auteurs d’abus, prêtres ou autres membres de l’Eglise, sont punis selon les règles du droit canon et du droit civil.

Pourriez-vous citer un exemple concret de résultats en matière de lutte contre la pédophilie?
Le pape Benoît XVI, dans les deux dernières années de son pontificat, a réduit à l’état laïc 400 prêtres pour motif d’abus, et c’est la plus grave punition qu’un prêtre peut recevoir de l’Eglise.
Ensuite, il est dit dans ce rapport que l’Eglise ne collabore pas avec les autorités civiles. C’est faux. Le Saint-Siège lui-même a déclaré avec autorité que les autorités ecclésiastiques sont tenues de collaborer  avec les autorités civiles du pays correspondant. A l’évidence, pour l’ONU, c’est difficile à comprendre : l’Eglise ne peut pas se substituer à l’Etat. Elle a l’obligation de se conformer aux lois de l’Etat.

Les Eglises particulières doivent suivre les prescriptions des lois civiles ?
 La règle du Saint-Siège, selon les normes officielles, est que l’Eglise en  Colombie, au Panama ou en Argentine par exemple, doit suivre la législation relative aux abus en vigueur dans ces pays. Un citoyen doit suivre les prescriptions des lois de l’Etat dans lequel il vit.
Selon l’Observateur Permanent du Saint-Siège près les Nations Unies, Mgr Silvano Maria Tomasi, le document aurait été préparé à l’avance, avant même la rencontre du Comité avec la délégation du Saint-Siège en janvier.
On sait comment sont produits nombre de ces documents, certaines parties sont déjà prêtes depuis des mois. Le fait est que beaucoup de ces parties du texte semblent n’avoir pas été retouchées, pas même depuis l’introduction de ces nouvelles normes par le Saint-Siège, ni à la suite de l’intervention des représentants du Saint-Siège près les Nations Unies, le 16 janvier dernier, étant donné que ces éléments ne ressortent pas du rapport.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
Tags:
abus sexuelsonuPédophilie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
JOHN PAUL II
Marzena Devoud
Le jour le plus heureux de la vie de Jean Paul II
2
ZITA
Mathilde de Robien
Cette magnifique prière gravée dans les alliances de Charles et Z...
3
WEB2-MISSEL-FORMATION-ABBENICO.jpg
Agnès Pinard Legry
Les prêtres se préparent à un grand changement
4
WEB2-PERE-BRUNO-RAFFARA.jpg
Marthe Taillée
Bruno Raffara, père, grand-père et prêtre
5
Maria Paola Daud
Pourquoi Michel-Ange n’a-t-il jamais terminé cette Pietà ?
6
I.Media
Le pape François révèle les pays qu’il visitera dans les prochain...
7
La rédaction d'Aleteia
[VIDEO] Un jeune enfant handicapé monte au côté du Pape au début ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement