Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Pas de vrai « Printemps arabe » sans formation à la démocratie

Partager

Pour le vicaire patriarcal pour Jérusalem, Mgr Shomali, le monde arabe foisonne de musulmans modérés avec qui construire les démocraties de demain.

14/02/2014

« On ne peut pas imposer la démocratie. La démocratie passe par l’éducation… elle doit être préparée  », a déclaré le 12 février dernier Mgr William Shomali, lors d’une conférence sur  le Printemps arabe, organisée au Centre Notre-Dame-de-Jérusalem. Car « imposer une démocratie sans préparation, c’est comme acheter les meubles avant de faire construire la maison », a-t-il ajouté.
 
Selon lui, il existe un critère simple pour vérifier si une démocratie est authentique ou si elle n’est qu’illusoire : « le respect des minorités, et des droits des femmes et des enfants. On parle déjà de plus de la moitié de la société ! ».
 
Le vicaire patriarcal pour Jérusalem a parlé brièvement, mais avec lucidité et clarté, de la relation entre les différents mouvements  populaires et le souci de la démocratie chez les politiques, rapporte le Patriarcat Latin de Jérusalem (PLJ).  Il a notamment relevé que, pour ce qui est des minorités, peu de chrétiens des pays arabes aynt connu ces agitations et révolutions ont réellement participé à ces mouvements, et cela « par peur ».  
 
Mgr Shomali a  également insisté sur le fait que la majorité des musulmans n’est pas fondamentaliste,  que l'on trouve de nombreux musulmans modérés, et que c’est eux qu’il faut soutenir afin qu’ils arrivent au pouvoir.
 
I.C