Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 juillet |
Sainte Marthe
home iconCulture
line break icon

Dictionnaire du Vatican et du Saint-Siège : plongée au cœur de l’Eglise

Solène Tadié - Publié le 02/02/14

A l'occasion de la présentation de cet ouvrage de référence au Centre Saint-Louis de France à Rome, Marie Baret du Coudert, contributrice de l’ouvrage, fait part à Aleteia de son expérience unique.

Cet ouvrage pédagogique de plus de 1000 pages regroupant une cinquantaine d’auteurs, pour un total de 500 articles, est paru fin 2013 aux éditions Robert Laffont, sous la direction de l’historien Christophe Dickès, avec la collaboration de deux jeunes historiens, Marie Levant et Gilles Ferragu. Ces derniers ont recruté toute une équipe de journalistes, historiens, vaticanistes, prêtres, pour l’entreprise de taille que fut cet « anti-Da Vinci Code ». C’est en tant que journaliste basée à Rome et férue de son histoire aux mille facettes que Marie Baret du Coudert a rejoint l’aventure.

Un point de repère dans un océan d’informations et de fantasmes

Le but est de faire découvrir ce vaste monde méconnu qu’est le Vatican, trop souvent déformé par les idées reçues et les fantasmes en tout genre. Le livre, prévient la journaliste, s’adresse au grand public tout en présentant les thèmes de manière scientifique : « l’actualité vaticane a été extrêmement chargée cette dernière année, et on a pu voir, lire et entendre une quantité innombrable d’éléments approximatifs, faux, démentis, corrigés, à moitié corrigés… En ce sens, l’ouvrage est une très bonne occasion de permettre à tout le monde de s’y retrouver ».

Les différentes notices font toute la lumière sur des thèmes pouvant apparaître un peu abstrus, comme l’internationalisation du Collège cardinalice ou les diverses académies pontificales. Les différents papes ont eux-mêmes chacun une notice, et ce ne sont pas moins de douze pontificats qui sont retracés par le dictionnaire, de 1870 à nos jours (toutes les contributions ont été mises à jour jusqu’en juin 2013 afin que celui-ci soit le plus actuel possible).
On retrouve également toute l’organisation quotidienne du Vatican, des différents services jusqu’à la Maison Sainte-Marthe- notice à laquelle Marie du Coudert a contribué et qu’elle n’a pas manqué d’actualiser au moment du Conclave-  ou encore le supermarché du Vatican.

« Depuis le moment où Christophe Dickès s’est vu confier le projet, jusqu’à sa parution, quatre ans se sont écoulés », raconte-t-elle.

Un travail au cœur des vestiges de Rome

C’est son grand amour pour Rome- sa ville d’adoption depuis maintenant sept ans- qui l’a inspirée tout au long de son travail, lui permettant d’allier l’émotion à la recherche : « Cela a été l’occasion pour moi de travailler sur les lieux essentiellement, les lieux de la papauté, toutes les grandes basiliques, les fouilles, Castel Gandolfo, et l’observatoire astronomique notamment, qui a été une très grande découverte. C’est une splendeur ».
Toutes ces recherches ont par ailleurs eu le mérite de lui permettre de prouver que l’Église s’est toujours intéressée à la science, un fait qui va à l’encontre de bien des idées reçues.
Si l’objectif premier n’était pas de fournir un travail de réfutation des multiples jugements à l’emporte-pièce que l’Église subit depuis des siècles, il s’est pourtant opéré naturellement.
« En travaillant, en allant voir les gens, en s’intéressant aux lieux et aux monuments, en arpentant physiquement le Vatican et cette Rome pontificale, il est très aisé de faire tomber tous les clichés un à un».
Interrogée sur les principales difficultés auxquelles elle aurait été confrontée durant son travail, Marie du Coudert repense tout de suite aux choix parfois cornéliens qu’elle a dû faire face à une myriade d’informations, toutes plus passionnantes les unes que les autres, afin de livrer l’essentiel aux lecteurs, comme le prévoit le dictionnaire.

« Ce dictionnaire se place à différents niveaux de lecture, conclut la journaliste, mais toujours avec le même souci de dire les choses telles qu’elles sont et non telles qu’elles ont été fantasmées depuis trop longtemps ».

Marie Baret du Coudert a poursuivi des études d’histoire à la Sorbonne après une khâgne, et finira son parcours en sciences politiques à l’université Paris II Panthéon-Assas. En tant que journaliste, elle a collaboré et collabore à de nombreuses revues, dont l’Homme nouveau, Valeurs actuelles, et Le Figaro hors-série. 


DICTIONNAIRE DU VATICAN ET DU SAINT-SIÈGESous la direction de Christophe Dickès 
Éditions Robert Laffont, coll. «Bouquins», 1 120 p., 30 €


Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement