Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Personnes âgées : Dix propositions pour lutter contre leur « invisibilité »

Partager

Le dernier rapport de l’Observatoire national de la fin de vie est accablant, mais il contient aussi 10 propositions « concrètes » pour le million de personnes âgées menacées par un véritable « naufrage social ».

24/01/2014

L’Observatoire National de la fin de vie (ONFV) vient de remettre à la ministre de la Santé française, Marisol Touraine, un rapport comprenant dix propositions « concrètes et peu coûteuses »  pour améliorer l’accompagnement des personnes âgées et protéger leur dignité.
 
Les chiffres publiés dans ce rapport, révèlent une situation plus que critique : 13 000 morts aux urgences chaque année, 3000 suicides par an, 18 000 hospitalisations de fin de vie. Et parmi les personnes âgées qui finissent leur vie en Ehpad [Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes], les trois quart n’ont « pas choisi d’y vivre ».
 
On est bien loin en France de ces grands-parents considérés comme  « un trésor pour la société », décrit par le pape François dans un grand hommage aux vieilles générations, lors d’une de ses messes du matin à la Maison Sainte-Marthe, en novembre 2013. (Aleteia). Un  peuple qui ne les respecte pas, avait-il ajouté,  « est un peuple sans mémoire et donc sans avenir ».
 
Le constat est effectivement « critique », confirme le président de l’Observatoire, Régis Aubry. Et si rien n’est fait au plan politique, on court à « un véritable naufrage social ».
 
En France actuellement, sur les 15 millions de personne âgées recensées, près d’un tiers souffre de pauvreté, de solitude, de maladie ou exclusion… « Parfois, elles deviennent « invisibles », se replient sur elles-mêmes, perdent accès à leurs droits, à la parole, au logement et vivent dans des conditions matérielles indignes », dénonçaient récemment à ce propos les Petits frères des pauvres, forts d’une expérience de plus de 65 ans auprès de ces personnes âgées, sur le site microdon.org.
 
Les propositions de l’ONFV partent «  des formations du personnel médical, adaptées, pour mieux accompagner la fin de vie (médecin coordonnateur, aides à domicile … ), à la mise en place d’équipes mobiles de soins palliatifs en passant par la présence d’une infirmière de nuit au minimum dans tous les Ehpad » pour « éviter 18 000 hospitalisations de fin de vie par an."
 
Le respect des droits des personnes âgées doit devenir « une priorité » : droit de choisir leur lieu de vie ou d'arrêter les traitements, droit de rester à leur domicile si elles le souhaitent, et le droit d'exprimer leurs souhaits par avance, en particulier lorsqu'elles sont atteintes de la maladie d'Alzheimer, selon l'Observatoire.
 
Alors que ce rapport était remis au ministère de la santé, l’Académie des Sciences a par ailleurs affirmé une nouvelle fois son opposition à toute modification des lois actuelles sur l’euthanasie, considérant que la loi Leonetti est « globalement suffisante »  et qu'« aucun médecin ne saurait consentir à donner la mort ». (Gènethique)