Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 28 septembre |
Saints Laurent Ruiz et 15 compagnons
home iconÉglise
line break icon

Pape François : la vie, c’est sacré ! Ses 13 meilleures citations

ALBERTO PIZZOLI

La rédaction d'Aleteia - Catholic News Service - Publié le 23/01/14

Voici un classement des affirmations les plus notables du pape François sur le caractère sacré de la vie humaine depuis l'instant de la conception jusqu'à celui de la fin naturelle.


1.« C’est Dieu qui donne la vie. Respectons et aimons la vie humaine, particulièrement celle qui est sans défense dans le sein maternel. »

2.« Toute vie a une valeur inestimable. Même celles des plus faibles et des plus vulnérables, les malades, les personnes âgées, les enfants à naître et des pauvres, sont des chefs d’œuvre parmi la création de Dieu, faits à sa propre image, destinés à vivre pour l’éternité, et dignes de la plus grande admiration et du plus grand respect. »

Message aux Catholiques participant à la Journée Annuelle Pour la Vie, en Grande-Bretagne et en Irlande, le 28 juillet 2013


3.« Disons “Oui” à la vie et “Non” à la mort »

Message aux Catholiques participant à La Marche pour la vie en France, le 19 janvier 2014

4.« Chaque enfant non né, mais condamné injustement à être l’objet d’un avortement, a le visage de Jésus Christ, a le visage du Seigneur, qui avant encore de naître, et ensuite à peine né, a fait l’expérience du refus du monde. Et chaque personne âgée, j’ai parlé des enfants, allons aux personnes âgées, un autre point ! Et chaque personne âgée, même si elle est malade ou à la fin de ses jours, porte en elle le visage du Christ. On ne peut pas les mettre au rebut, comme nous le propose la « culture du rebut » ! On ne peut pas les mettre au rebut ! »

Discours du Pape François aux gynécologues participant à la rencontre organisée par la fédération internationale des associations de médecins catholiques, le 20 septembre 2013

 5.« Mais souvent – nous le savons par expérience –  l’homme ne choisit pas la vie, n’accueille pas l’"Évangile de la Vie", mais se laisse guider par des idéologies et des logiques qui mettent des obstacles à la vie, qui ne la respectent pas, parce qu’elles sont dictées par l’égoïsme, par l’intérêt, par le profit, par le pouvoir, par le plaisir et elles ne sont pas dictées par l’amour, par la recherche du bien de l’autre. C’est l’illusion constante de vouloir construire la cité de l’homme sans Dieu, sans la vie et l’amour de Dieu – une nouvelle Tour de Babel ; c’est penser que le refus de Dieu, du message du Christ, de l’Évangile de la vie conduit à la liberté, à la pleine réalisation de l’homme. Le résultat est qu’au Dieu vivant, on substitue des idoles humaines et passagères, qui offrent l’ivresse d’un moment de liberté, mais qui à la fin sont porteuses de nouveaux esclavages et de mort. »

Tiré de l’homélie de la messe de ‘Evangelium Vitae Day’, le 16 juin 2013


6.« Malheureusement, ce ne sont pas seulement la nourriture ou les biens superflus qui sont objet de déchet, mais souvent les êtres humains eux-mêmes, qui sont « jetés » comme s’ils étaient des « choses non nécessaires ». Par exemple, la seule pensée que des enfants ne pourront jamais voir la lumière, victimes de l’avortement, nous fait horreur ; ou encore ceux qui sont utilisés comme soldats, violentés ou tués dans les conflits armés, ou ceux qui sont objets de marché dans cette terrible forme d’esclavage moderne qu’est la traite des êtres humains, qui est un crime contre l’humanité. »

Discours du Pape François au Corps diplomatique, le 13 janvier 2014.

7.« Parmi ces faibles, dont l’Église veut prendre soin avec prédilection, il y a aussi les enfants à naître, qui sont les plus sans défense et innocents de tous, auxquels on veut nier aujourd’hui la dignité humaine afin de pouvoir en faire ce que l’on veut, en leur retirant la vie et en promouvant des législations qui font que personne ne peut l’empêcher.
 (…) Précisément parce qu’il s’agit d’une question qui regarde la cohérence interne de notre message sur la valeur de la personne humaine, on ne doit pas s’attendre à ce que l’Église change de position sur cette question. Je veux être tout à fait honnête à cet égard. Cette question n’est pas sujette à de prétendues réformes ou à des “modernisations”. Ce n’est pas un progrès de prétendre résoudre les problèmes en éliminant une vie humaine. »

Exhortation apostolique, Evangelii Gaudium#213-214

 8.« Les victimes de cette culture (de rejet) sont précisément les êtres humains et les plus faibles et fragiles — les enfants à naître, les plus pauvres, les personnes âgées malades, les personnes atteintes d’un grave handicap… — qui risquent d’être « mis au rebut », expulsés par un engrenage qui doit être efficace à tout prix.
(…) Dans ce but, une œuvre de sensibilisation et de formation est nécessaire, afin que les fidèles laïcs, de toute condition, et en particulier ceux qui s’engagent dans le domaine politique, sachent penser selon l’Évangile et la doctrine sociale de l’Église et agir de façon cohérente, en dialoguant et en collaborant avec ceux qui, avec sincérité et honnêteté intellectuelle, partagent, sinon la foi, du moins une vision semblable de l’homme et de la société, ainsi que ses conséquences éthiques. »

Discours du Pape François à la délégation de l’intitut Dignitatis Humanae, 7 décembre 2013.

 9.« Nous sommes appelés à tendre la main à ceux qui se trouvent aux périphéries de nos sociétés et à nous montrer particulièrement solidaires avec nos frères et sœurs les plus vulnérables ; c’est-à-dire les pauvres, les handicapés, les enfants à naître, les malades, les migrants et réfugiés, les personnes âgées et les jeunes sans travail. » 

Message de la 10ème Assemblée générale du conseil œcuménique des églises.


10. Sur la position de l’Église à propos de la vie : « “Cette jeune femme a eu le courage” de porter son bébé à terme et de ne pas se faire avorter. Mais cet exemple d’une femme non mariée qui a demandé le baptême pour son enfant, qu’a-t-elle trouvé ?  Une porte fermée. Cela arrive à beaucoup de gens. Ce comportement n’est pas un bon geste pastoral. Cela éloigne les personnes du Seigneur. »

Homélie de la messe du 25 mai 2013 dans la chapelle de la résidence Sainte Marthe.


11. Le combat contre l’avortement fait « partie de la bataille pour la vie à partir du moment de la conception jusqu’à sa fin digne et naturelle. Cela comprend la prise en charge de la mère pendant sa grossesse, l’existence de lois pour protéger la mère pendant la période post-accouchement, et cela comprend aussi la nécessité de s’assurer que les enfants reçoivent suffisamment de nourriture et les soins de santé tout au long de leur vie…. »
(…) Concernant la prise de conscience qu’il s’agit bien d’une vie humaine : « Une femme enceinte ne porte pas une brosse à dents dans son ventre, ou une tumeur… Nous sommes en présence d’un être humain. »

Cardinal Jorge Bergoglio, extrait du livre d’interview Je crois en l’homme : conversations avec Jorge Bergoglio


12.« Le droit à la vie est le premier droit humain. L’avortement tue un être qui ne peut pas se défendre par lui-même »

Cardinal Bergoglio et le rabbin Abraham Skorka, dans l’ouvrage Sur la terre comme au ciel.


13.« Nous devons tous nous soucier de la vie, la chérir avec tendresse et chaleur…Donner la vie signifie ouvrir son cœur. Se préoccuper de la vie consiste à se donner soi-même pour les autres avec tendresse et chaleur, avoir de la place pour les autres dans son cœur.
Il faut se soucier de la vie du début jusqu’à la fin. C’est si simple et beau. Alors, allez de l’avant et ne vous découragez pas. Prenez soin de la vie, ça vaut la peine. »

Homélie du Cardinal Bergoglio du 31 Août 2005, à l’occasion de la fête de Saint Raymond Nonnatus, saint patron des femmes enceintes et des nouveaux nés.

G.B/S.T
Classement publié sur le site de Catholic News Service

Tags:
Pape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Caroline Moulinet
Ce geste tout simple à faire lorsque tout va de travers
2
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
3
184833616
Marzena Devoud
Que dire à un proche en fin de vie ? Sept pistes pour vivre ce te...
4
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
5
Anna Ashkova
Prière à saint Côme et saint Damien pour demander une guérison
6
WEB2-AD LIMINA-VISIT-AFP-000_9MK7MX.jpg
Agnès Pinard Legry
Ce qu’a dit le pape François aux évêques français
7
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement