Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 janvier |
Saint Alphonse de Tolède
home iconActualités
line break icon

Quatre ans après, cinq façons simples d'aider Haïti

Picasa 2.0

Jaime Septién - Publié le 15/01/14

Quatre ans après le tremblement de terre, la Conférence épiscopale des Etats-Unis propose cinq façons simples d'aider Haïti.

Le 12 janvier 2010, le monde s’écroulait pour des centaines de milliers de personnes. 220 000 haïtiens ont trouvé la mort ce jour là. Alors que l’on commémore les quatre ans de ce tremblement de terre de magnitude 7 qui a secoué Haïti, le ciel de ce petit archipel des Caraïbes (un des plus pauvres du monde) commence à peine à s’éclaircir.

Cette catastrophe aura été l’une des plus dévastatrices de l’histoire du pays. Son épicentre se situait à moins de 30 km de la capitale, Port-au-Prince. Les blessures se cicatrisent petit à petit, entre autres grâce à l’aide de l’Eglise catholique du monde entier, en particulier celle du continent américain, et plus précisément de l’Eglise des Etats-Unis.

Les débris ont disparu, pas la pauvreté.

Dans un reportage présenté dans le magazine Our Sunday Visitor du 30 décembre 2013, écrit par Scott Alessi, Darren Hercyk, directeur du Catholic Relief Services, déclare : « Les évolutions sont encourageantes… Il ne reste plus beaucoup d’immeubles en ruine. Les débris ont presque touts disparus. » Mais les travaux de réparation ont demandé beaucoup de travail. Le tremblement de terre a fait s’effondrer une bonne partie des bâtiments de Port-au-Prince : écoles, hôpitaux, églises, … . Y figurent notamment la cathédrale de Notre-Dame de l’Assomption et de nombreux bureaux du gouvernement. Un million et demi d’Haïtiens ont dû être déplacés vers des camps de réfugiés. En octobre 2013, 172 000 personnes y vivaient encore.

Les évêques catholiques des Etats-Unis, conjointement avec les conférences épiscopales d’Haïti et d’autres pays du monde, ont créé une association pour reconstruire les églises (Partnership for Church Reconstruction). Le but est d’aider l’île à rebâtir son Eglise. Haïti est un pays dont 80% de la population se revendiquent catholique.

A ce jour, le sous-comité pour l’Eglise d’Amérique latine, dépendante de la Conférence épiscopale des Etats-Unis, a accordé plus de dix millions de dollars pour appuyer quinze projets de reconstruction, comprenant des églises, des chapelles, des écoles et des séminaires. Deux de ces projets sont déjà terminés : l’église de Saint François d’Assise et les nouveaux bureaux de la Conférence Haïtienne des Religieux, à Port-au-Prince.

Cinq propositions pour aider Haïti

Le site de la Conférence épiscopale des Etats-Unis propose cinq façons d’aider Haïti. La première est l’oraison. Selon les évêques américains, il est nécessaire de garder la population d’Haïti dans nos prières personnelles et de « demander à nos paroisses de les inclure dans la prière universelle lors de la messe».

Ensuite vient la collaboration. Les paroisses des Etats-Unis peuvent offrir directement, de paroisse à paroisse, de l’assistance en formant des programmes de jumelage avec les paroisses haïtiennes. Vous pouvez retrouver le programme de jumelage des Amériques ici www.parishprogram.org, ainsi que sur le site du CNRS.

Troisièmement, il est possible de s’engager ou de participer au financement d’un travail de solidarité, par exemple, à travers le Catholic Medical Mission Board.

La quatrième proposition est d’offrir un présent ou un peu de nourriture aux pauvres, à travers ce site internet : www.foodforthepoor.org/catalog.

Enfin, la Conférence épiscopale propose de se rendre, directement, en Haïti où opèrent un grand nombre d’organisations catholiques humanitaires.

Article traduit de l’édition espagnole deAleteiapar Gaëlle Bertrand

Tags:
haiti
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement