Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Avent : ces chrétiens qui préparent Noël au péril de leur vie

Partager

Les persécutions que subissent nombre de chrétiens dans le monde connaissent une recrudescence pendant l’Avent. Se rendre à l’église les met en danger de mort.

04/12/2013

Anna Bonno

« Le temps de l’Avent, (…) nous redonne l’horizon de l’espérance »  a dit le pape François à l’Angélus de dimanche 1er  décembre. Nous commençons aujourd’hui, Premier Dimanche de l’Avent,- a-t-il rappelé – une nouvelle année liturgique, « un nouveau chemin du Peuple de Dieu avec Jésus Christ, notre Pasteur, qui nous guide dans l’histoire vers l’accomplissement du Règne de Dieu ».

Pour les chrétiens, l'Avent signifie aussi des lumières, des décorations à la maison et dans les rues,  des jours de fête et de détente, de convivialité et d’échange de salutations et de cadeaux : pour les enfants, la crèche et l'attente trépidante de l'Enfant Jésus et de leurs cadeaux,  le matin de Noël.

Mais pour beaucoup de chrétiens dans le monde, de jour en jour plus nombreux, la joie de l’approche de Noël est mêlée d'anxiété et de peur,   car ils sont conscients que, pendant les célébrations à venir, va augmenter le risque d'attentats à leur encontre ;  témoigner de sa foi, participer aux cérémonies dans l'église, en ces jours, encore plus que pendant le reste de l'année, peut vous coûter la vie.

Le 27 mai dernier, au  siège de l'ONU à Genève, l'Observateur permanent du Saint-Siège, Mgr Tomasi, a estimé à plus de 100.000  le nombre de chrétiens qui perdent la vie chaque année pour des motifs liés à leur foi.

Les plus nombreux à subir le martyre sont les chrétiens au Nigeria.  Pendant trois années consécutives, les extrémistes  islamistes de  Boko Haram se sont livré à des massacres à Noël, attaquant les églises bondées : en 2010, les morts se chiffraient  à 41 et les blessés à près de 100 ; en 2011, le nombre de morts est passé à 110; la situation s'est améliorée en 2012, grâce aux services bénévoles de surveillance des édifices religieux : le nombre de morts est descendu à un peu plus de 20, mais en revanche le nombre des églises détruites est en hausse.

L’ONG Portes Ouvertes USA, qui publie chaque année un « Index mondial de persécution » des Chrétiens dans le monde, dresse la liste des 50 pays où les chrétiens sont le plus persécutés. En  2013, elle qualifie d’«extrêmes» les conditions de la vie des chrétiens dans 11 états, et de « très graves »   les  persécutions dans 12 autres pays : arrivent en tête du classement  la Corée du Nord, l'Arabie saoudite, l'Afghanistan, l'Irak et la Somalie , suivis pas les Maldivesle Mali, l’Iran, le Yémen, l’Erythrée, la Syrie, le Soudan, le Nigéria, le Pakistan).  Sans surprise, tous les pays mentionnés, sauf un, sont en Asie (31) en Afrique (18). (…)

Portes ouvertes USA suggère d'être proche des chrétiens persécutés par la prière, en précisant les intentions pour chaque pays : en Arabie Saoudite, par exemple, afin que Dieu les maintienne forts dans la foi malgré les risques qu’ils courent ; au Kenya, afin que les récents attentats ne dissuadent pas les croyants de témoigner de leur foi;  en Tanzanie, pour la protection des prêtres et des pasteurs qui vivent à Zanzibar.

Une autre façon d'être proche des chrétiens menacés, qui dans les prochaines semaines pourraient subir d’autres violences, plus graves, est de consacrer un peu de notre temps en ces jours de l'Avent à connaître les conditions dans lesquelles ils vivent. Des rapports récents, également disponibles sur Internet, peuvent y contribuer.

L'un est le « Rapport 2012 sur la liberté religieuse dans le monde», élaboré par l'Aide à l'Eglise en Détresse (AED), fondation bien connue créée en 1947 par le prêtre prémontré néerlandais Werenfried van Straaten, et élevée au rang de « Fondation pontificale » par le pape Benoît XVI.

Ce rapport décrit en détail la situation et donne des informations sur 196 pays. Comme dans les rapports précédents (le premier date de 1999), les fiches-pays mettent en évidence que l’extrémisme islamique  (Pakistan, Afghanistan, Irak, Nigeria…) et l'intolérance politique et idéologique de la matrice communiste (la Corée du Nord, le Vietnam, la Chine … ) sont les pires ennemis de la liberté religieuse, à quoi vient s’ajouter le nationalisme extrême dans le cas, par exemple, de l’Inde.

Toujours élaboré par l'Aide à l'Eglise en détresse, mais publié par la section britannique de la Fondation, et consacré seulement aux chrétiens : le rapport sur la situation des chrétiens intitulé  « Persécutés et oubliés? »

Il s’agit d’un rapport sur les chrétiens opprimés pour leur foi  de 2011 à 2013, présenté le 20 octobre dernier, à l'occasion de la Journée missionnaire mondiale. Le rapport, qui se concentre sur la situation dans 31 pays, révèle que 75% des chrétiens sont persécutés dans le monde pour des motifs religieux: cela même avant le ‘printemps arabe’ qui, selon les auteurs du rapport, a eu des conséquences dévastatrices sur le christianisme.  On peut le trouver sur Internet, mais pour le moment seulement en anglais.

Article extrait de : http://lanuovabq.it/it/articoli-le-persecuzioni-dellavvento-7881.htm traduit par Elisabeth de Lavigne