Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Jérusalem : La basilique de Gethsémani remise à neuf

© DR
Partager

Pari réussi pour les franciscains qui ont choisi de confier la restauration des précieuses mosaïques de la basilique à de jeunes palestiniens, dont cinq musulmans, plutôt qu’à des experts étrangers

 
12/11/2013

Après 18 mois de travaux, la basilique de Gethsémani retrouve sa splendeur d'antan  : "Les restaurations des mosaïques précieuses sont terminées et les 5000 pèlerins qui visitent chaque jour à Jérusalem l’église de l’Agonie pourront à nouveau s’attarder au milieu des nefs antiques, le nez en l’air, plongés dans une reconstitution nocturne renforcée justement par ces mosaïques sur lesquelles, sur un fond bleu foncé, s’illumine le ciel étoilé encadré de rameaux d’oliviers”, annonce l’association pro Terra Sancta, l’organisation non gouvernementale à but non lucratif de la Custodie de Terre Sainte
 
La grande basilique aux 12 voûtes construite par l’architecte italien Antonio Barluzzi avec la contribution de différents pays du monde entier (d’où le nom de “Basilique des Nations”) fut terminée en 1924 et n’a jamais été restaurée depuis. C’est pour cette raison, explique l’association,  que la Custodie de Terre Sainte a décidé – contrainte aussi par les signes du temps, gravés sur les voûtes de l’église – de refaire à neuf un des lieux les plus importants de toute la chrétienté, à quelques pas du lieu saint où tout se rejoint pour évoquer la scène nocturne de ce jeudi de Pâques, quand entre les branches des oliviers et au clair de lune, Jésus souffrit sa passion et l’abandon à la volonté du Père.
 
Carla Benelli, responsable des projets culturels de l’ATS pro Terra Sancta, précise que les franciscains auraient pu confier ce projet à des ouvriers venant de l’étranger mais ont choisi d’investir dans la formation de jeunes Palestiniens de la région. Six jeunes de Jérusalem Est, parmi lesquels cinq musulmans, ont ainsi été guidés pendant ces quelques mois par deux formateurs du Mosaic Centre de Jéricho.
 
« Confier la restauration de cette basilique près du Mont des Oliviers à des jeunes musulmans a été un beau défi – confie Carla  Benelli – mais ils se sentent reconnaissants et fiers d’avoir participé à cette œuvre de restauration »
 
L’un des projets des frères franciscains est de faire visiter la basilique aux groupes scolaires, enfants et musulmans chrétiens : « Très souvent ils s’émerveillent de voir un lieu aussi beau et aussi près de chez eux, en plein cœur de la Jérusalem est », a commenté le père Pizzaballa, en soulignant la valeur éducative du projet.
 
Plus de détails sur le site : ICI

I.C

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]