Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Russie : « niet » à l’adoption par des couples gays

© ALEXEY DRUZHININ / AFP
Partager

Pour respecter les « normes éthiques, législatives et morales », le parlement russe vote une loi restreignant les accords d’adoption avec les pays ayant légalisé le mariage homosexuel.

Il y a moins de deux mois le président Russe Vladimir Poutine avait prévenu : les accords d’adoption avec les pays qui ont légalisé le mariage homosexuel pourraient être modifiés, en raison des « traditions culturelles » et des « normes éthiques, législatives et morales » russes.

« La question est d’actualité. J’estime que nous sommes en droit d’introduire des changements (…) nous respectons nos partenaires mais devons réagir à ce qui se passe autour de nous », avait déclaré Vladimir Poutine, le 26 avril dernier, en allusion à la France qui se préparait à ouvrir le mariage civil et l’adoption aux couples homosexuels.

Le 1er juin dernier, c’était au tour du vice-premier ministre Olga Golodets de prédire cette interdiction, alors que les premiers mariages homosexuels venaient d’être célébrés en France : « Des clarifications, des normes juridiques seront élaborées. Il y aura une réaction, car nous devons  être sûrs que nos enfants en seront préservés », a-t-elle déclaré.

Aujourd’hui c’est fait. La France a voté sa loi à la mi-mai, et un mois plus tard, la Douma russe vote un projet de loi interdisant l'adoption d'enfants russes aux « personnes de même sexe dont l'union est reconnue comme un mariage et qui a été enregistrée dans un État où une telle union est autorisée, ainsi qu'aux citoyens de tels États qui ne sont pas mariés ».

Les couples mariés hétérosexuels pourraient, eux, encore adopter des enfants russes, selon des procédures qui devraient être simplifiées, précise le texte. En revanche, les célibataires en seraient privés.

Le projet de loi a été approuvé mardi 18 juin par 443 députés de la chambre basse du Parlement russe. Aucun n'a voté contre. Il doit être voté en troisième lecture à la Douma le 21 juin, selon l'agence Ria Novosti.
 
« Un enfant doit avoir une mère et un père », a déclaré le député Sergueï Jelezniak, vice-président de la Douma. « Si un enfant se retrouve avec un couple homosexuel, cela pourrait bien sûr provoquer d'important dégâts et l'enfant pourrait avoir une vison déformée de la réalité », a-t-il ajouté.
    
Les mariages entre personnes de même sexe sont autorisés actuellement dans 14 pays, dont le Canada, la Belgique, l'Espagne, et récemment la France.
 
Tout lire sur RiaNovosti : http://fr.rian.ru/presse_russe/20130619/198575914.html
 
 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]