Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Brésil : Les manifestations ne compromettent pas les JMJ de Rio

© Henrique ESTEVES / FLICKR
Monseñor Orani João Tempesta, arzobispo de Río de Janeiro
Partager

Pour l’archevêque de Rio de Janeiro, Mgr Orani Tempesta, le désir de construire une civilisation meilleure est bien dans l’esprit des JMJ

L’archevêque de Rio de Janeiro et président du Comité organisateur local (COL) des  JMJ Rio2013, Mgr Orani Tempesta, a
évoqué, ce mercredi 19 juin, les manifestations populaires qui ont eu lieu, et se poursuivent, ces derniers jours à  Rio de Janeiro et dans plusieurs capitales brésiliennes. 

Mgr Orani a affirmé que, d’après les conversations qu’il a pu avoir avec certaines autorités publiques, les manifestations n’ont pas d’incidence sur la préparation des JMJ. Selon lui, « les JMJ sont très bien vues de tout le monde ».

Pour l’archevêque, le désir de bâtir une civilisation meilleure qui draine ces milliers de jeunes dans la rue «est bien dans l’esprit des JMJ, de l’union pour un monde nouveau, pour une vie nouvelle, une nouvelle société. Le jeune catholique, lui aussi, porte  ces aspirations et ces rêves, mais avec le Christ dans son cœur ».

« Les JMJ sont un évènement positif pour la jeunesse. Une jeunesse qui a des valeurs; valeurs chrétiennes, valeurs qui veulent également changer le monde, avec le désir au cœur de justice et de paix, et qui peuvent apporter un regard différent sur ces revendications, ici au Brésil », ajoute Mgr Orani.

Les manifestations, qui ont débuté il y a quelques semaines, par petits groupes, contre la hausse du ticket de transport public, ont gagné un large soutien populaire ces derniers jours. La foule, qui a rejoint massivement les groupes, a vu dans les décisions du gouvernement l’occasion d’exprimer son mécontentement à l’égard aussi des problèmes sociaux et de corruption.

Les manifestations sont généralement pacifiques, malgré l’action de petits groupes extrémistes qui n’ont pas l’appui de la majorité des manifestants. Les gouvernements des villes touchées par le mouvement sont déjà en train de prendre des mesures en vue de parvenir à  un dialogue et un accord avec les manifestants.

(Traduction Elisabeth de Laville)