Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 29 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconPolitique
line break icon

Défense de la vie : les évêques américains persistent et signent

Jeffrey Bruno

aleteia - Publié le 10/04/13

Ils réitèrent leur refus inconditionnel de payer pour l’avortement et la contraception

« Garantir la liberté de l’Eglise de continuer à obéir au commandement du Seigneur et, par là même, de servir le bien commun » : tel est le but du mouvement de contestation inédit que les trois quarts des 195 évêques catholiques américains ont lancé contre la réforme du président Barack Obama sur le remboursement de la contraception.

L’archevêque de Baltimore, Mgr William E. Lori, qui est le président de la commission pour la défense de la vie et la liberté religieuse au sein de la Conférence épiscopale américaine, a tenu à le redire dans une déclaration de soutien et de remerciement à tous ceux qui contestent en justice le mandat du Département fédéral de la santé et des services sociaux (HSS mandate).

Ce mandat oblige tous les employeurs du territoire américain à « payer pour les services d’avortement et de contraception », en violation même de leurs croyances religieuses et convictions morales.

La déclaration de Mgr Lori est sortie le 8 avril alors qu’une avalanche de recours en justice lancés contre l’application du mandat fédéral est à l’étude dans tout le pays. Ces recours ont été déposés notamment par des diocèses catholiques, des organisations à but non lucratif ou pas, catholiques ou autres, régies selon les principes religieux de leurs titulaires. (USCCB)

« Nous continuons à prier pour que tous ces recours aboutissent », écrit-il.

Dans sa déclaration de soutien aux évêques et aux autres institutions catholiques, l’archevêque de Baltimore rappelle qu’ « obéir au commandement du Seigneur et, par là même, de servir le bien commun » consiste pour l’Eglise à «  savoir exercer son ministère de charité dans les domaines de la santé, de l’éducation et du service aux pauvres, et cela sans transiger avec la foi catholique.».

Mgr Lori rappelle également que « selon la tradition catholique, le droit à la liberté religieuse procède de la dignité inhérente à la personne humaine, et  à chacun »,  et que cette préoccupation pour la liberté religieuse va donc « bien au-delà des ministères de service qui leur sont propres. »

Saluant tout spécialement « ceux qui dans le secteur des entreprises ont courageusement bataillé en justice contre le mandat HHS », Mgr Lori s’est félicité que  « leurs actions en justice aient été une source d’encouragement », permettant à maintes reprises de «  faire bloquer le mandat ».

L’archevêque de Baltimore dit accueillir positivement la récente décision du gouvernement de vouloir clarifier la définition de l’« employeur religieux » individuel –  qui devrait être complètement exempté du « mandat », affirmant qu’il prend acte de « petit pas de plus qui est  le bienvenu », mais souligne toutefois que « la plupart des problèmes d’une particulière gravité liés à cette définition et au mandat subsistent ».

Par conséquent, il annonce la détermination des évêques et des institutions catholiques à « poursuivre énergiquement » leur action pour remédier à ces manques.

Il déclare : « Les catholiques en Amérique ont été depuis longtemps les avocats de la liberté religieuse, et nous continuerons à affirmer ce droit fondamental aujourd’hui », se justifie Mgr Lori, ajoutant : « Nous avons toujours défendu le droit des individus à ne pas agir à l’encontre de leurs croyances religieuses ou de leurs convictions morales, en particulier lorsque ces individus cherchent à protéger la dignité de la vie humaine »…

Cela fait des mois que le président de la Commission pour la liberté religieuse mène bataille contre la réforme du système de santé du président Barack Obama, réélu, en novembre 2012.

Se défendant de tout esprit partisan (ce dont la hiérarchie catholique américaine a été accusée), après plusieurs refus de compromis proposés par Barack Obama, il confirme sa détermination à ne pas « désarmer » dans sa lutte qui ne vise qu’un seul objectif : « le retrait pur et simple du texte ».

La prise en charge des contraceptifs par l'assurance-santé de l'employeur devait entrer en vigueur le 1er janvier 2013. Des dispenses sont accordées jusqu'au 1er août. Un accord entre l'Église et le gouvernement doit être trouvé d'ici là.

Tags:
contraceptionÉtats-Unis
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement